62% des victimes du travail licenciées pour inaptitude

Un accident du travail ou une maladie d'origine professionnelle conduit-elle à l'exclusion du monde de l'entreprise ? Oui, en majorité, selon la Fnath qui a mené son enquête. L'occasion d'alerter le gouvernement sur l'inaptitude au travail.

28 juin 2017 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires5 Réagissez à cet article
Illustration article

67% des répondants n'ont pas repris leur activité professionnelle à la suite de leur accident ou maladie dans la même entreprise. Ils sont 62% à avoir été licenciés pour inaptitude ; toutefois, 10% d'entre eux ont pu retrouver un emploi dans une autre entreprise. Ces chiffres sont tirés du premier volet d'une enquête réalisée par la Fnath (Fédération des accidentés du travail) qui propose un éclairage unique sur l'accès aux droits des victimes du travail (en lien ci-dessous). La fédération constate une forte hausse par rapport à l'enquête menée en 2011 ; à l'époque, 55% des personnes n'avaient pas repris leur travail dans la même entreprise après l'arrêt de travail qui avait suivi l'accident.

5 000 répondants

Cette enquête a été réalisée auprès des personnes qui se sont rendues dans les 1 000 points de permanences de la Fnath ces derniers mois ; au total, ils sont près de 5 000 à avoir répondu. Ce sont principalement des hommes (66%), de plus de 46 ans (78%) et sans activité (23% en arrêt de travail, 23% en recherche d'emploi et 14% en retraite). 90% des personnes enquêtées ont eu un accident ou une maladie en lien avec le travail (principalement un trouble musculo-squelettique mais également, à 24%, des problèmes dépressifs). Ils présentent majoritairement un taux inférieur à 50%.

Les seniors sur la touche

Seulement 8% des personnes ont repris leur travail avec aménagement de poste contre 16% qui ont repris leur activité au même poste mais sans aménagement particulier. 5% indique que cette reprise de travail a été faite dans la même entreprise mais à un poste différent. Parmi les personnes actuellement en arrêt de travail, l'enquête montre des arrêts de longue durée. Ainsi, 8 sur 10 (79%) sont en arrêt de plus de 3 mois. Elle permet également de constater une forte concentration des arrêts de travail de longue durée chez les travailleurs considérés comme « seniors » ; parmi ceux arrêtés plus de 3 mois, 80% ont plus de 46 ans.

Interpeller le gouvernement

Quels sont les enseignements de cette étude selon la Fnath ? « Alors que le gouvernement a annoncé un moratoire du compté pénibilité et que le projet de loi portant habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour la rénovation sociale devrait prévoir des dispositions concernant l'inaptitude au travail, cette enquête montre à quel point un accident du travail ou une maladie d'origine professionnelle conduit à l'exclusion du monde de l'entreprise. »

© rorf33/Fotolia

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires5 Réagissez à cet article

Thèmes :

5 commentaires





Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.