Ouverture d'un café Joyeux sur les Champs-Elysées

Un café Joyeux, le quatrième de la chaîne de restauration rapide qui emploie des commis de cuisine et serveurs ayant un handicap mental ou des troubles cognitifs, ouvrira à partir du 10 mars sur la plus célèbre avenue du monde, les Champs-Élysées.

• Par

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article
Illustration article

Dans ce café-restaurant situé à deux pas de l'Arc de Triomphe, 19 personnes trisomiques, porteuses d'autisme ou d'autres troubles cognitifs s'affaireront en cuisine, au comptoir et au service, sur un total d'une trentaine d'employés. "C'est dingue ! Les Champs-Élysées, vous imaginez ? Le café le plus joyeux sur la plus belle avenue du monde. Il y a six mois, on n'aurait jamais pu imaginer en arriver là", se réjouit Yann Bucaille Lanrezac, cofondateur du concept avec sa femme Lydwine. "La mission, c'est de remettre la fragilité au coeur de la cité. On va pouvoir sensibiliser et changer le regard porté au handicap pour montrer au monde qu'ils (les handicapés) ont une place dans le travail ordinaire", insiste l'entrepreneur de 50 ans.

Pour 6 mois minimum

Après ceux déjà ouverts à Rennes et Paris -les deux emplacements du quartier de l'Opéra ayant fusionné- et un autre à Bordeaux dont l'ouverture est prévue le 3 mars, le Café Joyeux des Champs-Élysées ouvrira ses portes le 10 mars 2020 pour une durée "minimale de six mois". En effet, Groupama "a mis à disposition" gratuitement sous forme de prêt "les locaux des Champs-Élysées (d'une surface d'environ 300 m³ sur deux étages) pour six mois minimum. Au-delà, nous verrons", précise Laetitia George, de Groupama Immobilier. "On est ravi de les accueillir et de les accompagner car les valeurs de solidarité et d'inclusion correspondent à notre ADN". Philippe Chiambaretta, architecte des nouveaux sièges de Total (La Défense) et Lazard (Paris), ainsi que les designers Constance Guisset et Sarah Lavoine ont, parmi d'autres, également participé au projet à titre bénévole.Les éventuels bénéfices seront reversés au fonds de dotation Émeraude Solidaire, unique actionnaire à but non lucratif.

D'autres cafés Joyeux devraient voir le jour dans toute la France, les demandes s'accumulant sur le bureau de Yann Bucaille Lanrezac. Selon lui, les villes en pôle position pour accueillir les futurs "équipiers joyeux" sont Lyon, Lille, Tours et Versailles.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.