Emploi et handicap : 100 grands patrons français s'engagent

Une centaine de grands patrons français ont paraphé le 13 novembre 2019 un manifeste en faveur de l'emploi des personnes handicapées. Avec 500 000 d'entre elles au chômage, tous appellent à un "sursaut".

14 novembre 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Les grands patrons entendent-ils s'engager en faveur de l'emploi des personnes handicapées ? Oui, sur le papier. Le 1er avril 2018, 45 dirigeants de grandes entreprises françaises du CAC 40 signaient une tribune collective dans Le Figaro, affirmant avoir besoin des « personnes autrement capables » (article en lien ci-dessous). Quelques mois plus tard, en janvier 2019, lors du Forum économique mondial de Davos, une révolution se mettait en marche au cœur des Comex des plus grandes entreprises mondiales. A travers la campagne Valuable 500, autant de PDG de multinationales affirmaient vouloir faire bouger les lignes dans ce domaine. Parmi elles, seules deux entreprises françaises. D'autres rejoindront-elles le mouvement avant le prochain sommet de Davos du 21 au 24 janvier 2020 ?

Un manifeste pour l'inclusion

La réponse est peut-être apportée le 13 novembre 2019, à quelques jours de la 23ème Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (article en lien ci-dessous). Un manifeste pour l'inclusion des personnes handicapées dans la vie économique est signé par plus d'une centaine de grandes entreprises françaises au siège du groupe Les échos-Le Parisien. Air France, Décathlon, Groupe Accor, L'Oréal, Groupe TF1… Un moment qualifié d'« historique » par le secrétariat d'Etat au Handicap, même si certaines signatures avaient déjà paraphé l'engagement de 2018, sans que, depuis, la situation n'ait réellement évolué favorablement. Plus de 500 000 personnes en situation de handicap sont aujourd'hui au chômage, cette situation obligeant à un « sursaut » de tous les acteurs, selon le cabinet de Sophie Cluzel.

10 priorités

Cette signature est la conclusion d'une mission lancée en juillet 2019 par le gouvernement. Pour la ministre, « les entreprises qui ont franchi le pas (de l'inclusion) s'en félicitent. (…) Il s'agit de porter un projet sociétal commun, qui représente un marqueur fort de la responsabilité sociale et économique des organisations. » Quels sont les objectifs prioritaires de cette démarche jugée « sans précédent » ? Ils se déclinent en 10 points (en détail ci-dessous). Parmi eux : développer et pérenniser le lien entre les écoles et les entreprises, permettre aux jeunes par les stages et l'apprentissage de préciser leur projet professionnel, sensibiliser les collaborateurs au handicap, développer une culture managériale de la diversité, intégrer l'accessibilité numérique, s'engager sur des achats responsables et créer des passerelles avec les Esat (établissements et services d'aide par le travail) et les entreprises adaptées. « Nous sommes tous conscients qu'un nouvel état d'esprit doit s'imposer pour faire face aux grands défis actuels et transformer positivement la société et le monde des affaires », conclut Aziliz De Veyrinas, directrice déléguée Les Echos Le Parisien Evénements. Trente ans après la mise en place du quota de 6 %, les entreprises privées peinent à atteindre 3,5 %. Dont acte !

Les 10 engagements en détail

  • 1. L'accueil des élèves handicapés dans nos entreprises, dès le stage de 3ème, pour leur permettre d'imaginer clairement un futur professionnel et d'orienter leurs études.
  • 2. L'accès des élèves et étudiants handicapés au monde de l'entreprise notamment par la voie de l'apprentissage, de l'alternance et du stage en entreprise.
  • 3. L'accès à l'entretien de recrutement pour toute candidature de personnes handicapées ayant le profil et les compétences pour tous les postes disponibles.
  • 4. La mise en œuvre régulière d'actions internes de sensibilisation pour lutter contre les stéréotypes et les discriminations à l'égard des personnes handicapées.
  • 5. La mobilisation de tout nouveau collaborateur autour des enjeux du handicap en entreprise lors de son accueil et de son parcours d'intégration.
  • 6. L'optimisation de l'accès aux outils d'entreprise, notamment numériques, aux personnes en situation de handicap.
  • 7. L'intégration de « l'accessibilité numérique » dans la conception des schémas directeurs des systèmes d'informations, et le développement des solutions numériques.
  • 8. Le développement des engagements économiques avec les Entreprises Adaptées, les Etablissements Spécialisés d'Aide par le Travail et les Travailleurs Indépendants Handicapés dans le but de leur confier des commandes et des missions de sous-traitance répondant à nos exigences
    de qualité.
  • 9. Le développement de passerelles avec les entreprises adaptées et ESAT afin de permettre l'intégration de personnes handicapées dans toutes les entreprises.
  • 10. L'intégration de critères sociaux relatifs au handicap et à l'inclusion dans les appels d'offre et les prérequis pour y souscrire, afin d'engager l'ensemble de nos partenaires dans cette approche inclusive.
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.