Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante

Martin Chasseret, 29 ans, 1er DJ aveugle de France

"J'avais 15 ans lorsqu'un accident de scooter m'a ôté la vue". 14 ans plus tard, Martin Chasseret, 1er DJ aveugle professionnel, livre un témoignage bouleversant et plein d'espoir. Son credo : "Tout est possible, on a les limites que l'on se fixe".

21 novembre 2019 • Par

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Petit, j'étais « comme tout le monde ». Une enfance heureuse, une famille aimante, un parcours scolaire plutôt banal... Mais, le 4 août 2005, tout bascule. J'ai 15 ans lorsqu'un accident de scooter m'ôte la vue. Après un mois de coma, je me réveille dans le noir complet. « Maman, qu'est-ce qui se passe ? Il fait si sombre ! » Je tire mes yeux pour les ouvrir grand, en vain. Ouverts, ils le sont, fonctionnels, ils l'étaient. Ma mère m'annonce la nouvelle : « Tu as fait un traumatisme crânien qui a sectionné tes nerfs optiques ». A cet âge-là, on a des rêves plein la tête. Le mien ? Devenir mécanicien. Il faut dire que j'ai toujours été habile de mes mains mais elles étaient destinées à une tout autre voie...

Un rencontre « impromptue »

Après plusieurs semaines à l'hôpital puis en centre de rééducation, j'ai dû trouver une raison de me lever le matin, un but à mon existence. Il me reste au moins 70 ans à vivre, je ne vais tout de même pas attendre que le temps passe. Je choisis donc de vivre et non de survivre. « J'ai perdu un sens, certes, mais il m'en reste quatre. Lequel vais-je bien pouvoir exploiter ? » L'ouïe, pardi ! Adolescent, j'écoutais de la musique 15h sur 24 et, à l'instar de David Guetta, avais brièvement envisagé une carrière de DJ. Et si je me mettais à créer ? Je récupère une vieille platine vinyle et un tourne-disque de mon père et mixe mes premiers morceaux, grâce à différents tutos en ligne. Après quelques échauffements, il est temps de passer aux choses sérieuses, il me faut des vraies platines de DJ ! En me rendant dans un magasin spécialisé, je rencontre un vendeur qui me propose de me former à titre gracieux. Au fil des mois, une véritable amitié se tisse, un destin prometteur se dessine...

Programme scolaire adapté

Durant une dizaine d'années, je « mets le feu » lors d'anniversaires, de mariages, mais j'en veux plus : les clubs, les festivals... Pour ce faire, j'intègre une formation de DJ, que je réussis brillamment. Ma confiance en moi reboostée, je décide de m'inscrire, quelques mois plus tard, dans l'une des meilleures écoles de disc-jockey de l'Hexagone, pour mettre toutes les chances de mon côté. Les DJ aveugles, ça ne court pas les rues... J'étais d'ailleurs le premier de cet établissement. Méfiant de prime abord, le directeur a rapidement senti ma détermination et n'a pas sourcillé lorsqu'il a été question d'adaptation. Les élèves, les professeurs, les encadrants... Tout le monde a été top, je n'ai senti aucun frein par rapport à mon handicap. Grâce leur soutien et animé par une motivation sans faille, j'obtiens mon BTS et deviens le premier DJ professionnel aveugle de France. Une expérience humaine empreinte de partage et de tolérance dont je me souviendrai ad vitam æternam.

En duo avec Bob Sinclar

Après l'obtention de mon diplôme, les contrats s'enchaînent tout comme les sollicitations des medias. En 2015, je témoigne dans l'émission « Toute une histoire » sur le thème « Mon handicap ne l'emportera pas ». Quelques mois plus tard, je mixe en live dans « Touche pas à mon poste », à l'occasion du DuoDay, qui forme chaque année des binômes handi-valides, le temps d'une journée, pour promouvoir l'emploi des personnes handicapées. A l'issue de l'émission, son présentateur, Cyril Hanouna, me propose de performer en Belgique aux côtés de Bob Sinclar. Heureusement, j'avais mes lunettes car j'ai versé ma petite larme ! Après ces deux jours de rêve, je peux mourir tranquille, même si je ne suis pas pressé...

6 millions d'internautes sensibilisés

Une fois remis de mes émotions, je tourne une vidéo avec le youtubeur Tibo Inshape, dans laquelle il se met à ma place. Une expérience percutante qui a permis de sensibiliser 6 millions d'internautes et de tordre le cou aux idées reçues. Handicapé, peut-être, compétent, évidemment ! Au quotidien, ma déficience n'est ni un réel frein ni une aide. Je suis peut-être un peu naïf mais je n'ai jamais pensé que le handicap était rédhibitoire. Et lorsqu'il est, c'est à cause de la méconnaissance des employeurs. Ils ne savent pas comment l'appréhender parce qu'ils ne connaissent pas de personnes concernées. Pour changer la donne, la solution est toute trouvée : les embaucher ! Ils ont tout à y gagner.

Démystifier le handicap

Depuis, j'ai créé mon autoentreprise qui me permet de répandre mes bonnes ondes partout en France et en Europe. A travers mes prestations, je fais aussi passer un message d'espoir et de volonté : « Tout est possible ». Dans la même veine, j'ai lancé ma marque de vêtements « Blind Touch » qui, à travers des tee-shirts suggestifs (Je ne crois que ce que je vois, L'amour rend aveugle...), entend démystifier le handicap visuel et transmettre joie et bonne humeur aux personnes touchées. En parallèle, je fais de la prévention routière avec la police municipale de ma commune et j'interviens dans des collèges et lycées pour expliquer que les accidents ça n'arrive pas qu'aux autres... D'autres projets ? Tant que je serai vivant, j'en aurai, mais je préfère garder la surprise ! Vous qui mettez vos rêves en suspens, battez-vous pour les atteindre ! Le handicap n'est pas la fin ; nous avons les limites que l'on se fixe...

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.