Management du 21ème siècle : le handicap, une opportunité ?

Résumé : Considérer l'emploi d'une personne handicapée comme une opportunité et non une contrainte, c'est l'objectif du GEIQ Emploi & handicap Hauts-de-France qui, depuis 18 ans, milite pour l'inclusion. Gérard Beauvois, son président, prend la parole.

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Les recruteurs du 21ème siècle doivent faire tomber les barrières entre candidats valides et handicapés. Pensons compétences et opportunités avant de penser contrainte ! », explique Gérard Beauvois, président du GEIQ Emploi & handicap. Il prend la parole…

Mot d'ordre : inclusion !

Créé par et pour les entrepreneurs, le GEIQ Emploi & handicap, qui essaime dans les Hauts-de-France et au-delà, est un groupement d'entreprises impliqué dans une démarche RSE qui a pour objectif de faciliter l'intégration et la reconversion professionnelle des travailleurs handicapés depuis 18 ans. Un anniversaire que l'association a choisi de célébrer avec ses 75 entreprises adhérentes et près de 700 personnes handicapées durablement intégrées sur le plan professionnel. Objectif de l'événement : faire tomber les barrières entre le monde des valides et celui du handicap, ouvrir le monde de l'entreprise à la « différence » en levant le voile sur cette réalité encore trop mal connue et mal comprise. Mot d'ordre ? Inclusion !

2017 : année de chômage

En 18 ans, nous avons assisté à une meilleure considération des personnes handicapées au sein de la société et du monde de l'entreprise. Le récent succès médiatique des Jeux paralympiques en témoigne. A l'échelle du GEIQ Emploi & handicap Hauts-de-France, ce changement de regard est devenu réalité : nous ne sommes plus perçus comme des « militants engagés » ou des acteurs de la solidarité mais comme des partenaires à part entière de l'entreprise, des experts du recrutement et des acteurs de l'emploi. Cependant, les chiffres restent préoccupants : 2017 signe une année de chômage record pour les personnes handicapées. Elles étaient 500 000 inscrites à Pôle emploi fin 2017, deux fois plus que la moyenne nationale (8,4%) !

Raisons multiples

Les raisons sont plurielles : les personnes en situation de handicap sont généralement moins bien intégrées dans les parcours de formation, et ce dès l'école. Et lorsqu'elles arrivent sur le marché du travail, elles se heurtent à de nombreux préjugés à l'embauche : coûts, formation, intégration, adaptation du handicap physique au poste de travail... Alors que le gouvernement prend le sujet à bras le corps via une récente consultation nationale, le GEIQ Emploi & handicap souhaite partager ses réflexions et propositions pour faire progresser ensemble l'emploi des personnes handicapées.

Un modèle obsolète

Si la question du handicap et de l'emploi est un enjeu pour l'entreprise, c'est avant tout une réflexion de société. Rappelons qu'en France, une personne sur 6 est handicapée. Dans les Hauts-de-France, cela représente près d'1,5 million de personnes parmi lesquelles 51 000 demandeurs d'emplois… Ouvrons les yeux sur nos modèles actuels : les mesures incitatives ont permis d'avancer mais elles montrent également leurs limites : les entreprises ou organismes publics sont invités à respecter un quota de 6% de travailleurs handicapés au sein de leurs équipes, ou à verser une contribution à l'Agefiph (le Fiphfp pour le secteur public) mais ils ne sont pas encouragés à faire plus. Résultat : le taux moyen de travailleurs handicapés plafonne à 4% au sein de nos entreprises françaises. La logique compensatoire ne fait pas tout ! A nous, acteurs du monde de l'entreprise, à nous citoyens, de faire un pas de côté pour « penser autrement » le monde du travail : cassons les silos et pensons « inclusion ».

S'inspirer de nos voisins

Inspirons-nous des initiatives menées chez nos voisins d'Europe du Nord. En Allemagne par exemple, les entreprises de plus de 120 collaborateurs employant 5 salariés handicapés ou plus doivent nommer un référent "handicap". Son rôle ? Représenter les travailleurs handicapés aux réunions du conseil d'entreprise, prendre part à la dynamique d'embauche et à l'adaptation des espaces de travail. Autre exemple, au Danemark cette fois : l'intégration des personnes handicapées y est appréhendée dans sa globalité, à toute les étapes la vie. C'est une priorité dès l'école. Des « laboratoires du vivre ensemble » sont mis en place, où chacun prend part à la transformation de la société.

Revenir à l'humain

A l'heure où les entreprises rivalisent d'innovations RH et managériales pour « booster » leur marque employeur, revenons aux fondamentaux : l'Humain ! Ouvrons les entreprises, et pas seulement les grands groupes, au handicap. Ouvrons nos job-dating et nos événements de networking aux personnes handicapées. Faisons tomber les barrières, démystifions le sujet ! Non, le handicap n'est pas une contrainte mais une opportunité. Un collaborateur « handicapé » est avant tout un talent, une personne riche de ses compétences, de son expérience, qui nourrira l'équipe de sa sensibilité et de sa motivation. Son intégration, vecteur d'ouverture pour tous, est le signe d'un management du 21ème siècle, éclairé et inspirant pour toute l'entreprise. Et au-delà, pour sa sphère d'influence.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr