Manifeste : pas assez de contrats aidés en 2017 ?

Résumé : 15 000 contrats aidés de moins en 2017 ? Une vingtaine d'associations se mobilisent pour demander leur augmentation et ainsi "briser le cercle vicieux du chômage". Les travailleurs handicapés sont concernés...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Une vingtaine de responsables syndicaux, d'associations et d'ONG, dont l'APF (Association des paralysés de France), ont signé le 8 novembre 2016 un manifeste appelant à augmenter le nombre d'emplois aidés dans le budget 2017 afin d'aider les personnes à briser le «cercle vicieux du chômage». Le projet de loi de finances pour 2017 prescrit 15 000 entrées en contrats aidés de moins qu'en 2016 (emplois d'avenir, contrats aidés des secteurs marchand et non marchand).

L'APF en soutien

Au total, en 2017, en comptant les contrats entamés en 2016, « près de 430 000 personnes devraient bénéficier de ces emplois aidés. Elles étaient plus de 500 000 en 2015 », rappellent les responsables de la CFDT, FO, Fnars, Terra Nova, Secours catholique, ATD Quart Monde et également de l'APF qui, le jour même, publie un bilan du quinquennat de François Hollande et déplore une hausse du chômage des personnes handicapées de 65% en 5 ans (article en lien ci-dessous). « De nombreuses voix critiquent les emplois aidés, notamment pour les jeunes, les rabaissent au rang de charges financières inutiles plombant notre économie. Elles appellent à leur diminution drastique, pour financer par exemple davantage de formation pour les demandeurs d'emplois », poursuivent-ils. Pourtant, les emplois aidés permettent « aux personnes d'occuper un emploi quasi-immédiatement » alors que 2,4 millions de personnes sont au chômage depuis plus d'un an.

Demande d'augmentation de l'enveloppe en 2017

Les signataires demandent en conséquence « une augmentation de l'enveloppe d'emplois aidés dans le projet de loi de finances pour 2017 ». Ils doivent en outre « pouvoir être d'une durée adaptée au parcours des personnes, et bénéficier d'un tutorat renforcé, d'un accompagnement et d'un accès important à la formation professionnelle, comme cela a pu être le cas des emplois d'avenir ». Les conseils départementaux « doivent également prendre leur part à cet effort » alors qu'ils « sont trop nombreux à se désengager des politiques d'insertion et à supprimer eux-mêmes des emplois aidés », selon eux.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-11-2016 par muriel :
La fin des emplois aidés en secrétariat m'a beaucoup pénalisée : je suis au chômage depuis 3 ans. Ne peut-on pas revoir leur financement et leur maintien pour les personnes handicapées ?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches