Handicap : le gouvernement s'engage pour l'emploi

Résumé : Trois ministres ont apposé leur signature, le 16 novembre 2017, sur une nouvelle convention nationale de mobilisation pour l'emploi des personnes handicapées. Quels engagements de 2017 à 2020 ?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

18%, c'est le taux de chômage des personnes handicapées, aujourd'hui deux fois supérieur à la moyenne nationale. Face à ce constat alarmant, le gouvernement entend se mobiliser. Hasard du calendrier (ou pas ?), il a choisi la 21Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (du 13 au 19 novembre 2017, article en lien ci-dessous), pour signer une nouvelle convention nationale pluriannuelle multipartite de mobilisation pour l'emploi des personnes en situation de handicap. De nouveaux objectifs pour la période 2017 à 2020. Trois ministres étaient au rendez-vous le 16 novembre : Gérald Darmanin (action et comptes publics), Muriel Pénicaud (travail) et Sophie Cluzel (handicap), en présence de l'ensemble des acteurs concernés.

Fédérer tous les acteurs

Cette nouvelle convention vise à fédérer les acteurs de l'insertion professionnelle et du maintien en emploi des travailleurs handicapés autour d'une stratégie nationale partagée. Elle veut ainsi définir un « véritable cadre de référence des politiques », à travers 5 grands objectifs. C'est tout d'abord faciliter la construction et la sécurisation des parcours d'accès à l'emploi et leur mise en œuvre mais également renforcer l'accès à la formation professionnelle. Un focus est également fait sur le maintien dans l'emploi pour tous en amplifiant la coordination entre salariés, non-salariés et employeurs. Cette convention souhaite ensuite optimiser les échanges d'informations, installer l'interconnexion des systèmes d'information. Enfin, plus globalement, elle vise à mobiliser l'ensemble des employeurs publics et privés.

Du neuf ?

Quoi de neuf par rapport à la précédente version ? Le gouvernement affirme qu'elle s'accompagne d'un plan d'actions qui définit des mesures concrètes au niveau national comme au niveau territorial -plans régionaux d'insertion des travailleurs handicapés (PRITH)- et un calendrier de mise en œuvre. Ce plan, actualisé chaque année, permettra de valoriser et de diffuser les bonnes pratiques repérées dans toute la France. Autre nouveauté : le champ de cette convention a été élargi à de nouveaux acteurs afin de mieux prendre en compte les parcours de vie des personnes en situation de handicap. Les partenaires sociaux et les associations dédiées ont donc été associés à l'élaboration de ce texte, notamment à travers la consultation du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) et du CNEFOP (Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles) dont les avis ont permis d'enrichir le texte initial de la convention. Cette « gouvernance rénovée » devrait permettre d'améliorer le pilotage de sa mise en œuvre.

Un plan d'action annuel

Une réunion est prévue au moins une fois par an pour examiner le bilan des travaux en cours et valider le plan d'actions de l'année suivante tandis qu'un bilan à mi-parcours doit être proposé au CNEFOP et au CNCPH. L'Agefiph (fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans le privé) déclare, dans un communiqué, se réjouir de cette signature qui, selon lui, « traduit une volonté politique forte. (…) Cette convention doit être pensée comme un moyen politique et opérationnel, tant au niveau national que sur les territoires. Il permettra, comme le revendique son intitulé, la mobilisation utile de l'ensemble des acteurs de l'emploi des personnes en situation de handicap. »

© Page Twitter Sophie Cluzel

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-11-2017 par luc :
très bien !!C est une bonne nouvelle. Mais
un SESSAD PRO peut aussi faire partie de ce dispositif; dans la mesure ou c est ce que nous faisons depuis de nombreuses années !!
luc lemaire
éducateur sessad pro de Noyon

Le 18-11-2017 par Un scandale d'état passé sous silence :
Des discours toujours des discours
500 000 travailleurs handicapés au chômage + 70% sous le quinquennat Hollande un des taux les plus important d'Europe

Le 24-11-2017 par lamand :
Nous avons effectivement pu beneficier des emplois aidés et percevoir plus d'argent qu'en situation de chomage...Toutefois pour celles et ceux qui se sont fait un projet à partir de ce contrat aidé et qui se sont fait explosés parcequ'ils souhaitaient obtenir une formation théorique(condition du CUI)puis une mise en situation professionnelle, qu'en est-il?Les conditions du CUI pour le CCAS était la semaine de travail de 41h avec 3 changements de public TSA dans la matinée sur une journée de 12 heures. Elle est où là, la mobilisation utile? Cela se pratique dans l'IME d'un CCAS."Valoriser et diffuser les bonnes pratiques". Incomprhension total du discours de ces quelques derniers mois passés.Dans mon cas, sortie CUI toute fraiche & TH depuis le service national avec effets secondaires...
Attention lorsque vous signez un contrat, n'allez pas comme moi, pour mieux m'insérer et respecter le deal,regarder les textes de loi de celui ci,c votre condamnation...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr