Handicap : dispositif d'emploi accompagné, c'est lancé !

Résumé : Depuis le 1er janvier 2017, les travailleurs handicapés, davantage touchés par le chômage, peuvent bénéficier d'un nouveau dispositif d'accompagnement et de soutien, "l'emploi accompagné", l'une des mesures de la loi Travail.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le dispositif sur l'emploi accompagné, officialisé par décret paru le 29 décembre 2016 au Journal officiel, est très innovant en France alors qu'il existe depuis longtemps dans de nombreux pays européens. Il vise à faciliter l'accès et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées en milieu de travail ordinaire (article en lien ci-dessous). Désormais, un « référent emploi accompagné » sera chargé de suivre aussi bien le salarié que son entreprise, aussi longtemps que nécessaire.

Dès 16 ans

Ouverte dès 16 ans, cette mesure s'adresse aux travailleurs handicapés ayant un projet d'insertion en milieu ordinaire de travail, à ceux accueillis dans un établissement ou service d'aide par le travail et à ceux déjà en emploi mais qui rencontrent des difficultés pour sécuriser leur parcours professionnel, précise le décret d'application. Près de 1 500 personnes handicapées sont concernées, explique un communiqué commun des ministres des Affaires sociales et du Travail, Marisol Touraine, et Myriam El Khomri, et de la Secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Ségolène Neuville. Annoncée par François Hollande en mai 2016, à l'occasion de la Conférence nationale du handicap (article en lien ci-dessous), cette mesure participe « à l'objectif de sécurisation des parcours professionnels et vise à garantir aux travailleurs handicapés et aux entreprises un accompagnement et un suivi de long terme, facilitant ainsi l'adaptation et le maintien dans l'emploi », ajoutent-elles.

Soutenu par le Fiphfp et l'Agefiph

Financé à plus de 50% par l'État, l'emploi accompagné bénéficie également de la participation de l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp), qui ont signé une convention avec l'État ; elle permettra d'organiser son pilotage et de conjuguer/mutualiser les moyens afin de construire des réponses adaptées sur les territoires. L'Agefiph explique soutenir ce nouveau dispositif qu'il qualifie « d'avancée sociale » et l'inscrit dans son offre d'intervention « comme une réponse innovante sur le champ de la sécurisation des parcours professionnels ». Il s'agit aussi de dépasser le stade expérimental des projets que ce fonds soutient depuis plusieurs années et de permettre le développement des actions de manière pérenne sur l'ensemble des territoires (11 projets expérimentaux en cours).

Une mesure très attendue

Les ministres ont salué la mise en oeuvre d'une mesure « très attendue » qui va permettre « d'étendre l'accès au milieu ordinaire aux personnes en situation de handicap » et de « promouvoir la diversité » en entreprise. Les personnes handicapées sont en moyenne plus âgées et moins qualifiées que l'ensemble des demandeurs d'emploi. Leur taux de chômage est de 18%, presque le double des personnes valides (10%). Ce dispositif vient compléter les mesures initiées depuis 2012 en faveur de l'insertion de ces publics, prioritairement : l'extension des droits à formation pour les personnes handicapées les moins formées, grâce au CPA et au plan 500 000 formations, mais aussi l'augmentation de 16% depuis 2012 du budget du ministère du Travail consacré aux personnes handicapées, l'ouverture de la prime d'activité aux bénéficiaires de l'Allocation adulte handicapé.

© GianlucaCiroTancredi/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 05-01-2017 par rose :
concernant l'emploi cap emploi mdph nul ne sont pas controler ne fond rien rien ne change comme d'habitude

Le 08-01-2017 par régnier :
Cette nouvelle mesure n'apporte pas plus de travail à une pers handicapée. désolée de vous dire cette vérité

Le 10-01-2017 par jacques :
Une mesure qui peut être intéressante pour compléter les dispositifs AGEFIPH. Mais il n'est pas précisé où il faut s'adresser pour bénéficier de cette mesure. Et le financement n'apparait pas non plus si le référent emploi accompagné doit suivre le travailleur handicapé et l'entreprise aussi longtemps que nécessaire il va falloir des postes budgétaire. Les cap emploi avec lesquels j'ai pu travailler n'ont pas de compétence pour certains handicaps (cécité) et peu de bonne volonté pour les autres !

Le 11-01-2017 par mamancate33 :
de la poudre aux yeux! Cap emploi bon pour ceux qui y travailent,

Le 11-01-2017 par miglianico :
Vous acceptez un cui pour un emploi donné. après le mois d'essai vous rencontrer un médecin du travail qui vous interdit de faire votre emploi. on vous mets à un autre poste et vous accompagne avec agfip sur un poste qui ne vous conviens pas. vous acceptez car il faut manger et dans un an on vous dira que votre contrat CDD se termine, au revoir. mais maintenant vous êtes "formé" pour un emploi qui ne vous convient pas. Sans évolution médicale, une décision sur un seul médecin du travail (pas les 4 précédents) et pour une malvoyante vous serez confiner à recherché un emploi pour trier du courriers.... horrible

Le 14-01-2017 par C2L :
Je suis ravie de cette mesure et j'espère du concret sur le terrain. Je prépare le nouveau diplôme d'état d'accompagnant éducatif et social (DEAES). J'ai choisie la spécialité : accompagnement à l'éducation inclusive et à la vie ordinaire et mon projet est justement d'accompagner les personnes en situation d'handicap à la réinsertion professionnelle. Gardons Espoir que les budgets pour embaucher soient au rendez-vous... Car heureusement qu'il existe des personnes qui ont envie d'être à leur côté avec eux et pour eux. Merci.

Le 29-01-2017 par tatiche :
Je suis une personne sourde profonde. J ai deux diplômes de niveau 1 avec mention . vous pouvez comprendre que réussir celà lorsqu'il n y a pas de soutien réel ( interprétation en LSF...) ce n'est pas une mince affaire.
Je vis une discrimination au quotidien du fait du refus de l'aménagement de mon poste de travail par exemple . Le résultat est tout de même important puisque je commence à voir les effets sur ma santé.
Donc j aimerais avoir une preuve significative de ce nouveau dispositif mais aussi comprendre son efficience s'il y a . merci
Merci de

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr