Fonction publique : don de congés à un aidant en vigueur

Résumé : Le décret autorisant aux agents publics le don de congés à un collègue en charge d'une personne handicapée est publié au JO. L'idée d'une participation de l'employeur a été évincée.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Un décret étendant aux agents publics la possibilité de donner des jours de repos non pris à un collègue, proche aidant d'une personne en perte d'autonomie ou présentant un handicap, a été publié le 10 octobre 2018 au Journal officiel, comme le prévoyait la loi votée début 2018 (article en lien ci-dessous). Comme dans le secteur privé depuis février, un "agent public civil" peut désormais, "sur sa demande, renoncer anonymement et sans contrepartie à tout ou partie de ses jours de repos non pris (...) au bénéfice d'un agent public civil ou militaire relevant du même employeur", dispose le décret.

Pas de participation de l'employeur

Les neuf organisations syndicales de la fonction publique avaient demandé à l'unanimité "une participation de l'employeur lorsqu'un ou une agent effectue un don de jours à un autre agent" dans un courrier envoyé en juin au secrétaire d'État en charge de la Fonction publique Olivier Dussopt. Une demande qui n'a pas été retenue dans le décret. Contactée par l'AFP, Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT Fonction publique (2e syndicat représentatif), "regrette que la solidarité ne s'organise qu'entre agents, sans que l'employeur n'abonde le nombre de jours".

Selon les derniers chiffres officiels, 8,3 millions de personnes aidaient en 2008 un proche malade, âgé ou handicapé, dont 57% de femmes.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 13-10-2018 par hazan :
le patronnant aurait pu montrer un peu de générosité et de soladrité .

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr