2ème DuoDay: et si les handi invitaient aussi les valides ?

Résumé : La 2ème édition nationale du DuoDay est annoncée le 16 mai 2019. En 2018, 4 000 duos avaient permis à des personnes handicapées de découvrir le milieu pro ordinaire. Et, cette année, pourquoi pas, aussi, le contraire ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

DuoDay, c'était une première nationale le 26 avril 2018. La seconde édition, annoncée par Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au handicap, aura lieu le 16 mai 2019.

En finir avec la compassion ?

Le principe est le suivant, il consiste à accueillir le temps d'une journée une personne en situation de handicap en duo avec un collaborateur volontaire au sein d'une entreprise ou d'une administration. Certaines découvraient ainsi pour la première fois le travail en milieu ordinaire. L'opération, née en 2008 en Irlande et reprise dans d'autres pays européens, a eu lieu pour la première fois en France en 2016 sous l'impulsion d'un Esat (Établissement et services d'aide par le travail) du Lot-et-Garonne. Mais c'est la première fois en 2018 qu'elle était déployée à l'échelle nationale. Pour Sophie Cluzel, il s'agissait « d'offrir une visibilité positive au handicap, afin d'en finir avec le sentiment compassionnel, voire stigmatisant, qu'il inspire ».

Entre succès et grincements de dents

Cette initiative a reçu un écho favorable jusqu'aux plus hautes sphères de l'Etat puisque 27 ministres ont accepté de répondre à la demande, ainsi que le chef de l'Etat. Les medias se sont également emparés de l'initiative permettant au sujet « emploi et handicap » de connaître un sursaut en dehors de la désormais traditionnelle Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées organisée chaque année en novembre (du 19 au 25 en 2018) depuis plus de 20 ans. Avec près de 4 000 duos formés sur tout le territoire, Sophie Cluzel s'est félicitée de cette « participation massive » et d'une « réelle motivation » de la part des entreprises « du CAC 40 comme de très petites entreprises ». Mais cette démarche a aussi fait grincer quelques dents au motif qu'elle a été pensée de manière unilatérale : les « valides » initient les « handi ». Et pourquoi pas le contraire ? Un côté condescendant qui avait engendré quelques critiques et inspiré une parodie au scénario grinçant : on va chercher son « handicapé » comme on choisit un animal de compagnie au chenil (article en lien ci-dessous).

Des valides invités par des handi

C'est pourquoi, le 18 octobre 2018, la Fondation des amis de l'atelier prend le contrepied, permettant, à l'occasion de son Duo2, à des « valides » de découvrir le quotidien professionnel de ses travailleurs d'Esat (article en lien ci-dessous). Une invitation donnant-donnant qui a le mérite de rétablir l'équité et fait la preuve que les travailleurs handicapés ont, eux aussi, des talents qui peuvent être valorisés et inspirants. Ainsi, la seconde édition du DuoDay sera-t-elle placée sous le signe de la réciprocité, permettant à chacun de découvrir l'univers professionnel de l'autre ? Interrogé par handicap.fr à ce sujet, le cabinet de Sophie Cluzel répond : « Notre ministre fera l'annonce lorsque tout sera validé et calé ». Des raisons d'y croire ?

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr (Actus)

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr