Emploi des handicapés: du mieux, mais un très fort chômage, selon l'Agefiph

Résumé : Le taux de chômage des personnes handicapées reste trois fois supérieur à la moyenne...

Par , le 

PARIS, 1er juin (AFP) - La directrice générale de l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), Claudie Buisson, a expliqué à l'AFP que l'emploi des handicapés s'était amélioré depuis 15 ans, mais que leur taux de chômage restait trois fois supérieur à la moyenne.

- Question: Où en est l'emploi des personnes handicapées aujourd'hui?
- Réponse: "Il est à la fois encourageant et insatisfaisant. Il a énormément progressé en 15 ans. Depuis la loi de 1987 qui a créé une obligation d'emplois, on est passé de 49 à 54% d'entreprises (privées de plus de 20 salariés, ndlr) qui remplissent leur quota de 6% de salariés handicapés.
Les entreprises qui n'ont pas du tout de travailleur handicapé dans leur effectif diminue de 1% par an depuis trois ou quatre ans. Il y a un progrès, mais lent. Il est ralenti quand la conjoncture économique n'est pas bonne. On a maintenu en 2003 un flux d'embauche d'environ 100.000 personnes handicapées. Mais les emplois sont plus précaires.
On reste à un taux de chômage des personnes handicapées un peu moins de trois fois supérieur à celui de la population dite valide, tous handicaps confondus. Il y a actuellement 158.000 personnes handicapées qui sont demandeurs d'emploi à temps complet.
Ces personnes sont souvent au chômage depuis plus longtemps que les personnes valides, elles sont souvent très faiblement qualifiées et ont une
moyenne d'âge plus élevée que la population au chômage.
Certains handicaps sont plus pénalisants que d'autres car il y a une certaine méconnaissance: ce sont tous les handicaps psychiques, très nombreux (maladies mentales, dépressions lourdes, schizophrénie...)."

- Q: Qu'apporte le projet de loi pour l'emploi des personnes handicapées?
- R: "Le fait que le projet de loi crée un véritable droit à l'école est pour nous central. C'est parce que la personne handicapée a eu du mal à suivre une scolarité normale ou une formation soutenue qu'elle n'a pas les qualifications pour intégrer le milieu du travail.
Le fait que tout le monde se pose la question d'améliorer la place des personnes handicapées va modifier le regard que les employeurs portent sur le handicap."

- Q: Quels conseils donnez-vous aux personnes handicapées qui cherchent du travail?
- R: "Il faut parler en priorité de ses compétences, car l'employeur recherche avant tout des compétences, un collaborateur, et non un handicapé.
La personne doit se définir par rapport à sa capacité de travail et son expérience professionnelle, pas par rapport à son handicap.
En revanche, le handicap est compensable. Il y a une panoplie d'aides - à la formation, au placement, à l'aménagement du poste de travail - attribuées par l'Agefiph grâce aux contributions des entreprises.
Les personnes handicapées ne connaissent pas leurs droits. La mise en place des maisons du handicap, prévues dans le projet de loi, peut faciliter l'accès à l'information."
st/mle/cco

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr