72 minutes pour convaincre

Résumé : Le 1er Job Speed Dating, organisé par L'ADAPT et Emailjob, a connu un vrai succès le 28 avril 04 à l'Espace « Étoile – Saint Honoré » à Paris.

Par , le 

Un défi lancé aux jeunes diplômés et aux entreprises Il n'était pas mince. Sur un format de rencontres encore très novateur, provoquer l'échange entre jeunes cadres handicapés en recherche d'emploi et responsables d'entreprises n'a pas été chose facile.
Six entretiens de 12 minutes étaient proposés aux participants. Ce fut pour la quasi-totalité des personnes présentes la première expérience de ce type. Jeunes et recruteurs ont dû faire évoluer leurs habitudes car en 12 minutes, pas le temps pour l'habituelle période d'observation. Il fallait aller à l'essentiel et très vitre briser la glace.

Des résultats à la hauteur des attentes
Plus de 60 % des rendez-vous de la soirée doivent déboucher sur des entretiens plus approfondis, avec des embauches en perspective. Une des personnes présentes porteuse d'un handicap très difficile a déjà bénéficié de 12 entretiens et va faire son choix. L'une d'elles a déjà trouvé un emploi.

[BB]Une formule magique [EB]
Les candidats présents sont pleins d'espoir même si leur expérience laisse percevoir des désillusions : « Les entreprises habituellement, ne nous écoutent pas…Nous n'obtenons presque jamais de rendez-vous… quand je dis que je suis handicapé je sens que la discussion se bloque… » Ici pas de problème, les recruteurs viennent en connaissance de cause et semblent même apprécier ce type d'évènement (voire interview de François Seille ci-dessous).

[B2]Rencontre : François Seille Responsable des Ressources Humaines chez Atac, réseau Ouest [E2]

[BB]Comment avez-vous été mis au courant du Speed Dating ?[EB]
[BI]Francois Seille [EI] : Par différentes voies que sont l'Adapt, le site Job Carrière, l'ANDCP et même des collaborateurs en interne. Ce que je déplore c'est de n'avoir été prévenu que dix jours avant. C'était un peu juste pour s'organiser.

[BB]Quel est votre objectif en venant ici ?[EB]
[BI]F.S.[EI] : Nous sommes en recrutement permanent de cadres et de directeurs de magasins or nous sommes rarement sollicités par des jeunes diplômés handicapés, c'était donc une opportunité.

[BB]Etes-vous satisfait de vos entretiens ?[EB]
[BI]F.S [EI] : Oui, sur six entretiens, il y en a un que je présenterai sans hésiter aux opérationnels et deux qui méritent une deuxième rencontre.

[BB]Cela répond t-il à vos attentes ?[EB]
[BI]F.S. [EI] : Oui et notamment en terme de connaissance du handicap et des profils de ces jeunes diplômés handicapés. C'est une expérience riche sur le plan humain et formatrice pour le directeur des ressources humaines. Il y a cependant moins de sociétés que l'on nous avait annoncé et seulement trois dans la grande distribution. Je pense que c'est dû à l'information tardive.

[BB]Pensez-vous que ce type d'évènement devrait avoir lieu plus souvent ?[EB]
[BI]F.S. [EI] : Une à deux fois par an se serait bien, mais pas au delà.

[BB]Aimeriez-vous échanger avec d'autres DRH sur votre expérience dans ce domaine ?[EB]
[BI]F.S. [EI] : Oui ce serait très bien, nous l'avons d'ailleurs fait à Tours sur l'initiative de la Cotorep, c'était très enrichissant. Nous sommes inscrits au club Etre mais le calendrier est beaucoup trop chargé, du coup nous n'y allons pas.

Pour plus d'informations http://ladapt.net

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr