Le gouvernement britannique veut remettre un million de personnes handicapées au travail

Résumé : Le gouvernement travailliste a annoncé mercredi un plan de cinq ans destiné à remettre au travail un million de personnes vivant actuellement grâce à des aides sociales accordées à cause de leurs handicaps.

Par , le 


LONDRES, 2 fév (AFP) - Ce plan, présenté dans les grandes lignes par le ministre du Travail et de la Retraite, Alan Johnson, à la chambre des Communes, veut "récompenser le travail" et réformer le système actuel, qui découragerait les Britanniques bénéficiant d'une aide sociale de tenter de revenir sur le marché du travail.
"Un emploi est la meilleure aide sociale que nous pourrions donner à quelqu'un", a affirmé le ministre.
De nombreuses études prouvent que les gens souffrant de douleurs au dos ou de dépression seraient en meilleure santé s'ils retournaient au travail, a affirmé M. Johnson.
Actuellement, 2,65 millions de personnes vivent en Grande-Bretagne grâce à des allocations pour handicapés.
"Nous savons parfaitement que durant les années 80 de nombreuses personnes ont été placées sous le régime des aides sociales pour handicapés car le nombre de chômeurs était élevé et que c'était un moyen de cacher le vrai niveau du chômage", a déclaré de son côté le Premier ministre Tony Blair.
"Ceux qui respectent les règles du jeu seront aidés, ceux qui ne le font pas devront commencer à le faire, c'est un message très simple", a assuré le Premier ministre britannique.
Ce programme de cinq ans annoncé par le gouvernement Blair mercredi vise également à remettre sur le marché du travail 300.000 parents
célibataires et un million de salariés en âge de prendre leur retraite. Ce qui aboutirait à une population active de 80% par rapport à la population totale en âge de travailler.
ol/cac/ai eaf

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr