Grande Bretagne : un plan pour augmenter les pensions des invalides voulant travailler

Résumé : Le gouvernement britannique projette d'allouer des pensions d'invalidité plus élevées aux personnes souhaitant travailler, a indiqué dans un entretien David Blunkett, le ministre du Travail et des Retraites.

Par , le 

LONDRES, 12 sept 2005 (AFP) - Le gouvernement va promouvoir "une intégration active", a indiqué le ministre dans l'Independent. Il souhaite aider les gens en prise avec "l'insécurité et l'instabilité" crées par la mondialisation économique, mais attend d'eux un effort en retour.
Les quelque 2,6 millions de bénéficiaires de pensions d'invalidité jugés capables d'occuper un emploi devront avoir des entretiens avec des conseillers. Le système envisagé pourrait aboutir à une répartition de deux tiers des ressources aux personnes cherchant du travail ou déjà employées, et un tiers aux autres.
Le quotidien du soir Evening Standard croit savoir, dans sa première édition lundi, que les bénéficiaires acceptant une recherche d'emploi pourraient percevoir 90 livres par semaine (133,5 euros) après la réforme, contre 55 livres (81,5) aux autres.
L'Etat pourra ainsi, à l'issue de ce processus, se montrer "plus généreux"
avec les 500.000 Britanniques les plus malades ou invalides et donc totalement incapables de travailler, a expliqué David Blunkett.
M. Blunkett a annoncé par ailleurs une refonte totale du système des pensions, né en 1945 avec l'Etat-providence et qui a progressivement abouti à
29 indemnités différentes et pas moins de 272 taux.
"Tout le système est un patchwork" constitué au fil des décennies, et "je ne prétends pas que nous puissions changer cela en une seule fois, car c'est complexe à donner le tournis", a-t-il expliqué à l'Independent.
L'ensemble des changements pourrait ainsi épargner les personnes déjà indemnisées, ne concernant que les demandes présentées après l'adoption de la réforme.
"Le défi est de simplifier le système et de maintenir son caractère équitable", a insisté le ministre, en soulignant que son but n'était pas de supprimer les indemnisations.
Le gouvernement britannique débat par ailleurs actuellement de la possibilité de porter à 65 ans la mise à la retraite des fonctionnaires, contre 60 ans aujourd'hui, un projet qui suscite le tollé des syndicats.
cs/ol/php

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr