Semaine pour l'emploi des handicapés contre un chômage encore massif

Résumé : Le chômage des 'accidentés de la vie' est deux à trois fois supérieur à la moyenne, déplorent les organisateurs de la 'Semaine pour l'emploi des personnes handicapées, qui veulent convaincre les entreprises de franchir le pas à l'heure de la nouve

Par , le 

Par Samir TOUNSI

PARIS, 13 nov 2005 (AFP) - "Près de 279.800 demandeurs d'emploi handicapés sont inscrits à l'ANPE fin décembre 2004", indique l'Agence nationale pour l'emploi, ce qui donne un taux d'environ 31% pour une population totale de quelque 900.000 handicapés actifs.
De précédents chiffres évoquaient 258.140 personnes en recherche d'emploi fin 2004.
"Quand on utilise la même manière de compter pour les handicapés que pour les valides, on arrive à 20%" de chômage, nuance cependant Claudie Buisson, la directrice de l'Agefiph (aide à l'insertion professionnelle des handicapés), contre 9,9% pour la population générale.
"Un quart des demandeurs d'emplois handicapés recherche un emploi dans les services aux personnes et collectivités" comme le gardiennage ou l'entretien, ajoute l'ANPE, qui précise: "Les demandeurs d'emploi handicapés sont plus souvent que les autres des hommes, plus âgés (plus de 40 ans). Ils ont un faible niveau de formation et une moindre qualification".
Pendant cette semaine, l'Agefiph et l'Adapt (adaptation des postes de travail) vont s'adresser aux entreprises de plus de 20 salariés (25.000, soit 26% du total, selon l'Agefiph) qui ne comptent aucun travailleur handicapé dans leur effectif, en dépit de leurs obligations depuis une loi de 1987.
"On se fixe comme objectif de les amener à faire une action dans les trois ans qui viennent", souligne Mme Buisson.

"pathologies nouvelles"

Pendant cette semaine, l'Agefiph et l'Adapt vont notamment leur expliquer les dispositions de la nouvelle loi handicap. La loi, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2006, prévoit d'augmenter la contribution financière des entreprises dont l'effectif compte moins de 6% de salariés handicapés.
L'heure sera aussi au bilan d'un engagement gouvernemental: il y a un an, l'ex-secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées, Marie-Anne Montchamp, s'engageait à réduire de 20% le chômage des personnes handicapées.
"Cette année, on ne baissera pas significativement le chômage des personnes handicapées", rétorque Claudie Buisson. Car pour cela, "il faut un taux de croissance de 3%". Or la France ne devrait connaître une croissance que de 1,5% à 2% en 2005.
"Chaque année, il y a 8% de personnes supplémentaires qui sont reconnues handicapées", ajoute Mme Le Breton, notamment en raison "des pathologies nouvelles qui sont reconnues".
Des actions ponctuelles seront menées, et notamment des "job-datings" (rencontre de quelques minutes avec un recruteur potentiel) à Paris, Caen, Lyon et Troyes.
En 2004, Adapt se targue d'avoir proposé des job-datings à 93 jeunes diplômés en 2004. "Six mois plus tard, 40% sont en CDI, 13,75% en CDD, 2,5% en contrat-aidé, et 8,75% ont repris des études", selon l'Adapt.
Par ailleurs, cinq grandes entreprises dont la Poste vont mettre en avant "dix bonnes raisons d'embaucher un salarié handicapé" pour lutter contre les préjugés.
st/ed/ref/bg


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches