Insertion sociale et professionnelle : accord PSA-Peugeot-Citroën

Résumé : La direction de PSA a signé, avec cinq organisations syndicales, un accord sur l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées qui s'inscrit dans le prolongement des accords antérieurs.

Par , le 

Enjeux multiples

Il s'agit de développer l'insertion et la reconnaissance de personnes handicapées dans le groupe, avec un objectif de taux d'emploi supérieur aux obligations légales tout en maintenant dans l'emploi les salariés handicapés - adaptation de postes et organisation de travail - et d'apporter aide et garanties aux bénéficiaires de l'accord, pour le déroulement de leur carrière, l'accès à la formation, l'accès aux zones de vie et de travail ou l'organisation du temps de travail. Parmi les enjeux multiples de cet accord, l'implication en faveur des personnes handicapées non salariées de l'entreprise tient une place primordiale en favorisant l'accueil de stagiaires, la formation en alternance et en poursuivant les partenariats avec le secteur protégé.
Très importante également, la prévention du handicap dans l'entreprise qui doit s'obtenir en garantissant la sécurité au travail et en poursuivant la démarche ergonomie pour l'amélioration des postes de travail.

Investir pour aménager

Les mesures principales de l'accord portent sur la poursuite des investissements pour l'aménagement des postes de travail et leur environnement. L'affectation prioritaire des salariés handicapés sur les postes répondant aux caractéristiques d'emploi des personnes à capacités restreintes sera organisée par un gestionnaire d'affectation des postes (GAP) et leur recrutement se fera en particulier au sein des activités dites « tertiaires ». Des aides matérielles, humaines et financières devront être engagées, destinées à faciliter la vie des salariés handicapés ou d'un conjoint ou enfant présentant un handicap. Pour Jean-Luc Vergne, directeur des Relations et ressources humaines de PSA Peugeot Citroën, [BI]« ce nouvel accord s'inscrit dans le prolongement des accords signés en 2003 sur l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, et en 2004 sur la diversité des salariés et la cohésion sociale. Il vise à renforcer l'insertion sociale et professionnelle de personnes généralement écartées du monde du travail et à sensibiliser tous les acteurs de l'entreprise à l'intégration et à la reconnaissance des personnes handicapées. Au-delà des mesures concrètes qui feront l'objet d'un suivi avec les partenaires signataires, cet accord donne une nouvelle impulsion à la politique de maintien dans l'emploi et de prévention du handicap.».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr