Fonction publique: inauguration d'un fonds pour l'insertion des personnes handicapées

Résumé : Le ministre de la Fonction publique, Christian Jacob, et le ministre délégué à la Sécurité sociale, Philippe Bas, un Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).

Par , le 

PARIS, 6 juin 2006 (AFP) - Le Instauré par la loi du 11 février 2005, le fonds a pour mission de favoriser l'insertion professionnelle des personnes handicapées dans les trois fonctions publiques (d'Etat, territoriale et hospitalière).
Pour ce faire, il pourra allouer des crédits aux employeurs publics pour financer "les aménagements des postes de travail" et "les rémunérations des agents chargés d'accompagner une personne handicapée" dans son travail, selon
un communiqué du FIPHFP.
Ces crédits pourront également servir à "améliorer les conditions de vie des travailleurs handicapés" et à "la formation et l'information" de ces personnes.
Le FIPHFP sera abondé par une contribution des organismes publics de plus de 20 personnes qui ne respectent pas le minimum de 6% d'emplois réservés aux travailleurs handicapés stipulé par le code du travail. Prévue par la loi du
11 février 2005, cette "contribution annuelle" est "proportionnelle à l'écart constaté entre le nombre de personnes handicapées rémunérées et l'obligation légale".
Le FIPHFP est un établissement public placé sous la tutelle de l'Etat dont la gestion administrative a été confiée par décret à la Caisse des Dépôts. Son organe de direction, le comité national, regroupe des employeurs des trois fonctions publiques, des syndicats et des associations de personnes handicapées.

pn/ed/spi

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr