LA VAE : une voie royale pour les TH

Résumé : 82,5 % des personnes en situation de handicap qui entrent à l'AFPA ont plus de 30 ans et la part des stagiaires âgés de 50 ans et plus a progressé de 12 % en 2005.

Par , le 

[BC][EC]Compte tenu de cette moyenne d'âge plutôt élevée et d'un niveau de qualification plutôt faible, la voie de la VAE devrait être une voie royale pour ce public. Paradoxalement elle est encore peu utilisée.

[BC][EC]Une petite centaine seulement de personnes handicapées ont pu faire valider leurs acquis. Pour ouvrir la voie de la VAE à ce public spécifique, l'AFPA et le CNTH ont adapté les parcours de VAE afin de leur permettre d'obtenir des CCP : certificat de compétences professionnelles. Les CPP sont une unité constitutive des titres professionnels délivrés par le ministère de l'Emploi. Mais l'application du nouvel arrêté de mars 2006 qui simplifie la procédure d'accès à la certification par la Vae inquiète Philippe Pager, le directeur du CNTH. " L'obligation qui est faite de préparer maintenant l'intégralité du titre risque de poser problème aux publics handicapés " souligne-t-il. " Cela va entraîner un processus de formation plus long et donc multiplier les risques d'échec. "

[BB]Des parcours mieux adaptés[EB]

[BC][EC]D'autant que si certains CCP sont accessibles au plus grand nombre, d'autres le sont plus difficilement. Ainsi, on sait déjà que le CCP phytosanitaire, concernant les ouvriers du paysage, posera problème aux personnes employées dans les ESAT (ex-CAT). Prendre son temps, additionner peu à peu les CCP en vue d'obtenir, mais pas obligatoirement, l'intégralité d'un titre, permettait de mettre en œuvre des parcours mieux adaptés. " Les discussions sont en cours avec la DGEFP. Mais rendre plus flexible la mise en œuvre de la VAE pour des travailleurs handicapés ne signifie en aucune cas une baisse de niveau ", rappelle Philippe Pager. Le CNTH y travaille, en réfléchissant par exemple à l'amélioration des conditions d'accompagnement de la VAE, ou en sensibilisant les membres des jurys professionnels au problème du handicap.
(source AFPA)

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr