Mettre en valeur sa citoyenneté : communication et handicap

Résumé : Comment maximiser l'embauche d'une personne handicapée ?

Par , le 

Quand responsabilité sociale[1] et citoyenneté d'entreprises[2] deviennent de nouveaux défis incontournables pour l'entrepreneur, certains d'entres eux choisissent d'agir en faveur des personnes en situation de handicap.

Ces engagements sont l'incarnation d'un nouvel esprit du capitalisme cherchant à ménager l'opinion et sa réputation[3].

Le premier trophée national de l'Entreprise Citoyenne a d'ailleurs été décerné, au printemps 2007, à la PME Uniprotect et à GEPSA filiale de Suez[4].

Tout d'abord, de manière très pragmatique, embaucher un travailleur handicapé coûte bien moins cher, que l'embauche d'une personne valide.
En effet, de nombreuses aides existent, et si le quota de 6% de la masse salariale pour les entreprises de plus de 20 salariés est rempli, la taxe est évitée[5].

En partant de ce postulat,

Comment pourrait-on encore tirer profit de cette nouvelle embauche ?

Cette action citoyenne peut être perçue par les stakeholders[6] comme un engagement positif, alors pourquoi ne pas se différencier par cet acte encore original ?

Intégrer le handicap, pourquoi et comment ?

Plusieurs enquêtes montrent que les consommateurs sont plus enclins à soutenir une entreprise qui s'engage.
Ils sont 71% à se déclarer prêts à choisir une marque un peu plus chère, s'ils ont l'assurance que le fabriquant respecte certains droits fondamentaux[7]. Amartya Sen, prix Nobel d‘économie en 1998, va aussi dans ce sens, puisque pour lui, « la vertu soutient l'économie »[8].

D'autres études ont également pu mettre en évidence le fait que l'investissement éthique, dit aussi « socialement responsable », rapporte davantage qu'un portefeuille non spécialisé[9].

De fait, ces placements sont de plus en plus plébiscités.[10]

Pour se prévaloir d'un comportement citoyen, l'entrepreneur peut donc choisir d'embaucher des personnes handicapées, mais pas seulement !

En effet, il peut choisir, comme SFR l'a fait, d'encourager l'investissement associatif de ses salariés en créant le statut de « collaborateur citoyen »[1] : quelques jours par an, le salarié est libéré de ses obligations professionnelles, tout en continuant à percevoir son salaire, afin de concourir au travail d'une association.

Orange soutient également les associations par le biais d'un mécénat de compétence : La société de télécommunication met à disposition d'associations des spécialistes de l'accessibilité sur Internet.

Handicaps, Entreprise Citoyenne et Communication.

Après l'intégration des minorités visibles dans l'entreprise, les recruteurs se préoccupent de la non représentativité des personnes handicapées au sein de l'entreprise.

Une fois la prise de conscience effective, des campagnes de recrutement spécifiques sont organisées. On peut citer également l'ampleur, plus importante chaque année, de la Semaine pour le Travail des Personnes Handicapées.

Un très bon exemple est l'action qu'a menée Air France, en termes de communication interne.
En mars 2007, la compagnie aérienne a organisé une sensibilisation sur l'insertion réussie des personnes en situation de handicap, à l'intention de ses salariés. En cette occasion, le transporteur aérien a mis en place la première exposition de photos à traduction tactile (technique de la gravographie) intitulée « Additionnons nos différences, multiplions nos succès ».
A suivi une pièce de théâtre titrée « Le petit fauteuil de Raymond », ainsi qu'une initiation au fauteuil, tandis qu'un livret d'informations (60 000 exemplaires) était remis aux participants[2].

Devenir une Entreprise Citoyenne devient un objectif, intégré à la stratégie d'entreprise, notamment au niveau de la communication en interne et/ou en externe. Etre plus représentatif de la société est l'un des nouveaux défis de l'Entreprise. Tous ces engagements ont pour objectif d'améliorer le capital réputation de l'Entreprise, ainsi que le renforcement de son image d'acteur de la société civile.

Amandine PILLOT
Mastère Spécialisé en Marketing, Management et Communication
ESC Toulouse.

[1] CAPRON Michel. Mythes et réalités de l'entreprise responsable : acteurs, enjeux, stratégies. La Découverte, 2004.
[2] Concept élaboré dès 1953 par Bowen.
[3] BROISE de la Patrice, IGALENS Jacques, LAMARCHE Thomas, et al. Responsabilité sociale : vers une nouvelle communication des entreprises ? Presse Universitaire du Septentrion, 2006.
[4] http://trophee-citoyen.com/
[5] CTNERHI, Centre Technique National d'Etude et de Recherche sur les Handicaps et les inadaptations. Guide NERET, Droit des personnes handicapées. Groupe Liaisons, 2006.
[6] Individus ou groupes (clients, managers, syndicats, salariés, fournisseurs, actionnaires ou riverains,... ) interagissant avec l'entreprise, qui cherche leur soutien pour mieux s'épanouir.
[7] http://www.place-publique.fr/esp/ecosol/dossier.html
[8] Amartya Sen, L'économie est une science morale, La Découverte, 2004.
[9] ASPI Eurozone
http://www.euronext.com/trader/charts/chartsAnalyses-2795-FR-FR0007068028.html?displayMode=4&selectedMep=1"es=null&idInstrument=17953#
[10] Le Revenu, n°936, Septembre 2007
11 http://www.indicerh.net/sections.php?op=viewarticle&artid=3922
12 http://www.airfrance.com/corporate

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr