Vietnam: PWD Soft et l'emploi des personnes handicapées

Résumé : Fin 2006,PWD Soft, une compagnie d'informatique employant des handicapés a été fondée à Hanoi. Ici,les personnes atteintes d'un handicap ont l'occasion de suivre des formations pour devenir des informaticiens et trouver un emploi bien rémunéré

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Par Hoàng Mai

Le fondateur de cet établissement se nomme Dô Van Du, un handicapé fier de son travail.

À Hanoi, la compagnie d'informatique PWD Soft réunit sous un même toit depuis un an une vingtaine de personnes handicapées.

À 25 ans, Nguyên Nhât Linh, originaire de Hanoi, a perdu l'usage de ses jambes dans un accident. Le choc passé, il a redoublé d'efforts pour achever ses études d'informatique. Avant d'être embauché à PWD Soft, le jeune homme travaille d'abord dans la compagnie d'un de ses proches. Là bas, il se sent un fardeau pour ses collègues qui doivent le prendre en charge chaque matin pour l'amener au bureau. Il est rare en effet de trouver des accès réservés aux handicapés. "Aujourd'hui, je conduis mon fauteuil roulant jusqu'à la porte de ma compagnie. Nous y sommes tous égaux, travaillons et déjeunons ensemble, sans la question du handicap. Nous avons l'esprit aux études et avons plus confiance en l'avenir", affirme le jeune homme.

Si aujourd'hui, Nguyên Nhât Linh et ses collègues ont repris goût à la vie et retrouvé de l'espoir chez PWD Soft, c'est grâce à Dô Van Du, le fondateur et directeur de la compagnie. Cet homme de 55 ans a un destin identique à celui de ses employés d'aujourd'hui. À 14 ans, Dô Van Du perd une jambe et un bras dans un accident de guerre. Cinq ans après, le jeune handicapé obtient une bourse pour faire des études en architecture aux États-Unis.

Après quelques années à travailler comme architecte, Dô Van Du participe à une formation en informatique. Depuis, il consacre sa vie à l'informatique. Jusqu'en 2001, l'informaticien handicapé travaille pour une dizaine de compagnies américaines en la matière. Avant 2006 et son retour définitif dans le pays qui l'a vu naître, Dô Van Du était directeur de projet pour le groupe EDS qui emploie 140.000 personnes à travers le monde.

Aider des handicapés à accéder à l'informatique.
"Depuis que j'ai participé à cette formation en informatique réservée aux handicapés, l'idée me traverse l'esprit de revenir au Vietnam pour aider mes +consorts+ à travailler dans l'informatique", confie Dô Van Du. Et d'ajouter que le Centre américain d'informatique pour handicapés, où il a lui aussi bénéficié d'une formation, a formé des milliers de programmeurs handicapés, y compris des malvoyants ou des malentendants. Tous ont après trouvé des emplois très bien payés, entre 20.000 et 60.000 dollars par mois.

Fin 2006, le rêve de Dô Van Du devient réalité lorsqu'il fonde la compagnie PWD Soft à Hanoi, PWD étant l'abréviation de "People With Disabilities". La compagnie propose des formations en informatique gratuites à l'intention d'handicapés qui travaillent sur des projets concrets de logiciels grâce aux contrats que signe PWD Soft avec des partenaires nationaux et étrangers. Même si tous les handicapés dynamiques, anglophones et titulaires au minimum du baccalauréat, sont les bienvenus à PWD Soft. "Je m'intéresse surtout à la formation des programmeurs de niveau international", précise le fondateur et directeur de PWD Soft. D'ailleurs, la compagnie privilégie ceux qui possèdent déjà un diplôme en informatique et qui sont à la recherche d'un premier emploi. La plupart sont recrutés immédiatement. Ces employés bénéficient eux aussi d'une formation mais pendant leur temps de travail. Pour les autres, une fois acceptés, ils participent à des formations de 6 à 12 mois pour devenir auditeurs, programmeurs ou opérateurs de saisie.

"Ceux qui passent la porte de PWD Soft sont capables de surmonter leur difficulté et de comprendre les valeurs de la vie. Ils y viennent pour trouver un travail mais aussi de la joie et un espoir pour l'avenir", souligne Dô Van Du. Et d'ajouter : "Avec ma propre expérience, je comprends parfaitement ce que ressentent les handicapés. La santé physique est la faiblesse de ces personnes malchanceuses. L'informatique est donc un secteur qui leur convient très bien car ils y travaillent avec l'esprit." Dô Van Du avoue également "avoir su que pour beaucoup d'handicapés, décrocher un emploi stable et apporter sa contribution à la société est un rêve". Un rêve qui devient aujourd'hui réalité pour les employés de PWD Soft. Par ailleurs, pour le directeur de PWD Soft, les handicapés ont des qualités que les entreprises ne savent pas exploiter efficacement. "Tous les informaticiens doivent avoir un très bon esprit d'analyse et mes employés, malgré leur handicap, ont cette capacité d'analyse", précise Dô Van Du.

Espoir pour l'avenir
Concernant l'avenir, le leader de PWD Soft ne cache pas son ambition de pénétrer le marché américain, un marché au potentiel énorme mais très difficile. Dô Van Du a confiance en lui et ses employés.

Le directeur de PWD Soft est certain que dans les années à venir, son modèle sera reconnu et étendu dans tous le pays. "Grâce à notre compagnie, la société reconnaîtra que les handicapés peuvent travailler, surtout à des postes si exigeants que ceux du secteur informatique. Cela devrait contribuer à éradiquer la discrimination vis-à-vis des personnes handicapées. Des milliers de compagnies changeront leurs politiques de recrutement et des centaines de milliers d'handicapés auront l'opportunité de trouver un emploi et de mieux s'intégrer dans la société",affirme-t-il fièrement et précise:"Chez PWD Soft, j'offre aux handicapés une opportunité de travailler comme les autres"

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 09-01-2008 par Dubuisson Françoise :
BRAVO pour ce Monsieur, je suis handicapée, présidente et fondatrice d'une association à caractère sociale (aide aux personnes âgées et aux handicapés) et favorise l'emploi aux handicapés (2 dans ma structure).
Je dis encore une fois bravo à Mr Dô Van Du et lui souhaite une bonne continuité et meilleurs voeux 2008 pour la réalisation de tous ses projets.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr