Vietnam: Les personnes handicapées ont besoin de travailler

Résumé : Créer des emplois pour les handicapés leur permettant de surmonter les difficultés constitue une activité humanitaire. C'est aussi la belle tradition des Vietnamiens et la responsabilité commune de la société vietnamienne.

Par , le 

Réagissez à cet article !

- Foire de l'emploi pour handicapés
- Près de 3.000 enfants handicapés bénéficiaires d'un projet

Le pays compte actuellement environ 5,4 millions de personnes handicapées, dont 60% sont en âge de travailler et 5% ont suivi des cours de formation professionnelle. Plus de 50% des handicapés entrent dans la vie active mais plus de la moitié d'entre eux (30%) trouvent un emploi leur convenant.


Les statistiques montrent que la plupart des handicapés vivent dans les zones rurales où les conditions de vie sont modestes. Seulement 33,33% des personnes infirmes savent lire et écrire, 21% ont atteint le niveau du premier cycle du secondaire et près de 36% sont analphabètes.
Dans ces conditions, les handicapés ne peuvent pas être autonomes, leur vie dépendant de leur famille. Ils ne peuvent que pratiquer des métiers artisanaux comme vannerie, tissage, etc. Ce sont des travaux qui ne demandent pas beaucoup de force, de qualification et de déplacement. L'emploi des handicapés à la campagne contribue à élever le revenu de leur famille, à leurs donner de l'indépendance et à les intégrer à la communauté.

Pourtant, avec seulement 400 établissements de production employant 20.000 personnes infirmes, la précarité est à déplorer pour nombre d'entre eux. Nombreuses sont les entreprises qui ne veulent pas embaucher des handicapés en se justifiant par leur non-qualification professionnelle.

La préoccupation du gouvernement

Pour aider les handicapés à stabiliser et à développer leur vie, le gouvernement a accordé un budget considérable à l'apprentissage et à la création d'emplois en leur faveur. Environ 11,5 milliards de dôngs ont été injectés en 2005 et 20 milliards en 2006 dans ce travail. Cela sans compter d'autres sources financières. Résultat : quelque 20.000 handicapés ont reçu une formation professionnelle. Des bureaux de recrutement ont été mis en place exclusivement pour le placement les personnes infirmes. En 2008, l'objectif du gouvernement est de dispenser l'apprentissage et trouver l'emploi à environ 18.000 handicapés. Les entreprises qui emploient des personnes infirmes bénéficieront de privilèges.

Une autre issue pour les handicapés, c'est le projet dit de "Banque bovine". Financé par Canada Fund et mis en oeuvre dans les 3 villes et provinces de Lâm Dông, Kon Tum (hauts plateaux du Centre), Yên Bai (Nord), ce projet vient en aide aux familles ayant des personnes handicapées pour sortir de la pauvreté.

Selon Nghiêm Xuân Tuê, chef du bureau de coordination d'assistance aux personnes handicapées, Banque bovine accorde une vache sous forme de prêt à chaque famille bénéficiaire. Cette dernière élèvera elle-même l'animal et rendra à la banque un petit. Après 2 ans de mise en oeuvre, le projet a apporté ses fruits. Les familles d'handicapées bénéficiaires ont un revenu stable. L'élevage bovin leur permet aussi d'avoir des fumiers destinés à la riziculture. Ainsi leur production rizicole s'accroît. Par ailleurs, en participant à ce projet, les handicapés se familiarisent avec les techniques d'élevage modernes, l'établissement d'un plan de production familiale, la prévention et les soins vétérinaires.

Giang Ngân/CVN

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches