Emploi personnes handicapées: le secteur public à la traîne

Résumé : La Fonction publique affiche un 'retard sensible' en matière d'emploi des personnes handicapées par rapport au secteur privé, le fonds d'insertion créé en 2005 pour améliorer la situation ne versant en outre qu'une part 'dérisoire' de

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 6 fév 2008 (AFP) - La Fonction publique affiche un 'retard sensible' en matière d'emploi des personnes handicapées par rapport au secteur privé, le fonds d'insertion créé en 2005 pour améliorer la situation ne versant en outre qu'une part 'dérisoire' de ses recettes, selon la Cour des comptes.

Alors que la loi impose un taux d'emploi de 6% de personnes handicapées, la Fonction publique n'affichait en 2006 qu'un taux de 3,55%, qui plus est en baisse, contre 4,4% dans le secteur privé, précise le rapport de la Cour des Comptes.

Un Fonds pour l'Insertion des Personnes handicapées dans la Fonction publique (FIPHFP), placé sous tutelle de l'Etat a certes été créé en 2005 pour collecter les contributions des employeurs publics ne respectant pas leurs obligations en la matière et les redistribuer.

Mais ce fonds souffre d'"ambiguïtés originelles", notamment sur son statut juridique, il n'a pas signé la convention d'objectifs et de gestion qu'il aurait dû adopter et, enfin, il a connu une "grave crise de gouvernance" en

2007 qui a abouti à la démission de son directeur, rappelle la Cour.

Sur le fond, "une question demeure sur l'emploi des fonds collectés par le FIPHFP", souligne-t-elle. Ainsi, en 2007, le fonds "ne devrait avoir dépensé que moins de 5 millions sur les 182 millions d'euros collectés depuis sa création, soit un taux d'utilisation de 2,7%".

Pour la Cour des Ccomptes, il est nécessaire de "repenser les modes d'intervention du fonds" et de mobiliser les crédits "à des fins de formation et de sensibilisation" (guide, plateforme d'information, etc).

Elle invite aussi le FIPHFP à "agir en amont du recrutement", en "favorisant l'acquisition d'une formation diplômante" par les handicapés.

Dans sa réponse à la Cour, le ministre du Budget, des comptes publics et de la Fonction publique Eric Woerth "prend acte des constats faits par la Cour sur la complexité du cadre juridique, sur les difficultés qu'a pu connaître la gouvernance, ainsi que sur la disproportion observée en 2006 et 2007 entre le montant des recettes perçues et les interventions du fonds".

Il rappelle que le gouvernement a demandé aux administrations publiques de mettre en place des plans pluriannuels pour augmenter le taux d'emploi des handicapés. Pour 2008, ils "devront conduire à une hausse d'au moins 25% des recrutements de personnes handicapées par rapport à l'année précédente", précise-t-il.

jba/im/ei

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-02-2008 par FRAYSSE :
je suis entièrement d'accord avec votre article,je suis maman d'un garçon sourd de naissance, il a 36 ans à ce jour et quelle galère pour le travail: pourtant ce n'est pas manque de volonté pour trouver absolument un CDI, il a un CAP de cuisinier de collectivités depuis 1992 , jamais de poste pour lui, ensuite il a voulu changer d'oriantation, il a obtenu son CAPA d'ouvrier horticole et à ce jour pour avoir plus de chance iol suit une formation en maçonnerie à l' AFPA et croyez ce que vous voulez, les formateurs de l'AFPA n'en reviennent pas , ils ont contacté 5 employeurs et du fait qu'ils annoncent HANDICAPE malentendant, ces employeurs raccrochent , de même dans les Mairies , celà fait une semaine qu'il a demandé un stage non rénuméré pas de réponse , je pense que le gouvernement devrait faire plus de controle et de sanctionner plus sévèrement toutes entreprises qui permettez le jeu de mot : reste sourd aux candidats

Le 14-02-2008 par qualithea :
je comprend votre désaroi,je suis moi même handicapé ,avec une licence en qualité et rien de proposer,ni d'aide,j'ai voulu créer une entreprise adaptée pour avoir accés à des contrats qui permettent une déduction pour l'entreprise,donc des prestations à un taux de 50%,l'administration m'a répondu ,non pas de création ,d'ailleurs nous envisageons la réduction des places en entreprise adaptées, nous privilegions l'embauche directe ,oui mais pour qui et quand!!!
Bon courage

Le 26-03-2008 par esined 1946 :
Je vous suggère d'écrire simultanément à l'Élysée et à Matignon(sites internet). Je l'ai fait pour ma fille sans complexe ni ménagement:on m'a répondu dans la semaine.Ma fille a été acceptée et finit actuellement son stage avant titularisation dans la fonction publique d'état.Osez faire valoir ce droit.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches