Hausse du chômage moindre pour les travailleurs handicapés

Résumé : La forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi a nettement moins touché les travailleurs handicapés et leur taux de chômage a même un peu 'diminué', ont indiqué des représentants d'organismes d'insertion pour les personnes handicapées.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 22 oct 2009 (AFP) - Les représentants des organismes d'insertion pour les personnes handicapées s'exprimaient lors d'une conférence de presse destinée à annoncer la 13ème semaine pour l'emploi des handicapés du 16 au 22 novembre.
A fin juin, le nombre de demandeurs d'emploi handicapés s'élevait à 214.433, en hausse de 8,8% sur un an, tandis que la hausse générale atteignait 21,9%, selon les représentants de l'Agefiph (fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées).
Ces chiffres concernent les demandeurs d'emploi en catégories A (n'ayant pas du tout travaillé dans le mois et B (activité réduite de courte durée).
Cela révèle "l'utilité structurelle" des personnes handicapées dans les entreprises, a estimé Emmanuel Constans, président de l'Adapt (association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées).
A compter du 1er janvier 2010, les entreprises n'employant pas 6% de travailleurs handicapés devront verser à l'Agefiph une contribution allant jusqu'à 1.500 fois le Smic horaire par salarié manquant.
Après une hausse entre 2002 et 2007, où il atteignait près de 20%, le taux de chômage des handicapés "a plutôt diminué" pour être autour de 17%, a indiqué Pierre Blanc, directeur de l'Agefiph, qui y voit "l'effet bouclier de la loi" qui oblige à embaucher des handicapés.
Ce taux reste cependant bien plus élevé que celui de la population en général (près de 10%).
Selon un sondage Harris Interactive pour l'Adapt dévoilé jeudi, 42% des Français interrogés estiment que la difficulté à trouver un emploi est la principale épreuve rencontrée au quotidien par les handicapés.
Ils sont un peu plus (46%) à juger que le travail est le "principal facteur d'insertion" des handicapés.
Sondage réalisé par internet du 9 au 15 septembre auprès de 1.000 personnes âgées de 15 ans et plus (méthode des quotas).
jc/vdr/ds

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ». 

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 23-10-2009 par Walter SALENS :
Désolé, mais l'AFP et d'autres d'affirmer une contre-vérité pour ce qui est de la contribution lourde de 1 500 Smic horaire, soit 13 000 € env. Tel que dit dans le texte, ils omettent de dire que cette règle s'appliquerait que pour les entreprises n'ayant rien fait du tout pendant trois années. Revérification faire à l'instant sur le site de l'Agefiph. Handimobility à son tour, sur leur blog, avait fait aussi omis cette précision
En toute amitié
Walter 95

Le 23-10-2009 par pathinder :
C'est une très bonne nouvelle, pour nous handicapés qui recherchont un emploi, çelà va nous donnez un espoir supplémentaire, mais je trouve que cette espoir est pas assez expliqué car cette article ne nous préçise pas si on reprends une activitée à temps complet où à temps partiel, il y auras il encore les avantages finançiers qu'on à actuellement, car je çite un exemple je trouve un emploi qui va me garantir mes droits à l'aide aux handicapés comme l'aide à l'autonomie qui m'aide beaucoup et les allocations logements qui sont à la hauteur de 75 % du prix de mon loyer, je trouve que malgré l'excellente nouvelle de cette article, il ne vas pas assez en profondeur, il ne dit pas çe qu'on y gagne et çe qu'on y perd.
Je suis assez hésitant car j'ai été reconnu handicapé depuis 10 ans et on m'a fait beaucoup de promesse qui n'ont pas été tenue.

Le 24-10-2009 par Crépuscule :
Surtout qu'on radie facilement les "demandeurs d'emploi" de nos jours. Ceux radiés ne sont pas comptés dans les statistiques, je pense.
Maintenant pour s'inscrire à l'ANPE, pas sûr non plus qu'on en laisse la possibilité. Les statistiques ne veulent rien dire... et sont souvent bien trompeuses. Je connaissais quelqu'un du style "très bon taux" surtout pour faire EJECTER DEGAGER !

Le 26-10-2009 par delegue HFBS :
Vous publiez des informations invérifiées, en effet, la règle de la pénalité "plus" de 1500 fois le smic horaire ne s'applique qu'aux entreprises qui ont zéro pour cent de handicapés, pas si les 6% n'ont pas été atteints! Le problème des institutions en charge d'accompagner les TH dans l'emploi, c'est d'abord d'apporter une information vraie et crédible aux entreprises!
JC Faivre

Le 15-02-2011 par FLO :
je fais un mémoire sur l'insertion des personnes en situation de handicap, et plus précisement les freins à l'embauche
s'il y a des personnes en situation de handicap qui voudraient bien répondre à un questionnaire contactez moi arwene33@hotmail.fr
merci

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches