Le rôle des médecins du travail

Résumé : Daniel Duminger est médecin du travail et nous parle de son métier et du rôle que joue le médecin du travail dans le maintien et le retour dans l'emploi des personnes en situation de handicap.

Par , le 

Daniel Duminger est médecin du travail exerçant cette spécialité médicale depuis 8 ans. Il est président de la Fédération Française de Santé au Travail (FFST). Il nous parle de son métier et du rôle important que joue le médecin du travail dans le maintien et le retour dans l'emploi des personnes en situation de handicap.

[B2]Comment avez-vous été amené à travailler avec Cinergie ?[E2]
Durant ma formation spécialisée de médecin du travail qui se déroule sur 4 ans, à l'initiative du Pr. CANTINEAU, directeur de la chaire de médecine du travail de Strasbourg et responsable d'enseignement universitaire, j'ai participé à la genèse et au développement de Cinergie. A son origine, Cinergie est un programme d'action en faveur des travailleurs handicapés initié par la Fédération Française de Médecine qui est devenue la Fédération Française de Santé au Travail que j'ai l'honneur de présider actuellement. Depuis deux ans, Cinergie est une association loi 1901 soutenue par l'Agefiph, regroupant essentiellement des médecins du travail mais également d'autres acteurs et partenaires du retour et du maintien dans l'emploi des personnes handicapées.

[B2]Quels résultats avez-vous eu jusqu'à présent en matière de maintien dans l'emploi [E2] ?
J'ai l'opportunité de travailler depuis 18 mois dans une grande entreprise qui, même si elle n'a pas signé d'accord avec l'Agefiph, témoigne d'une réelle volonté de préserver l'emploi et la santé de tous ses salariés et en particulier de ceux en situation de handicap. J'ai déjà eu à traiter plusieurs cas où, avec l'aide du management et de la direction des ressources humaines, nous avons réussi à aménager les horaires ou les activités de travail. Dans d'autres cas, j'ai suggéré et obtenu un reclassement professionnel à un poste adapté à l'état de santé des personnes concernées. J'ai travaillé précédemment dans deux autres grandes entreprises (automobile et parc de loisirs) où la démarche et les efforts déployés pour maintenir dans l'emploi les travailleurs handicapés étaient sensiblement les mêmes.

[B2]Quels difficultés avez-vous rencontrés ?[E2]
En début de carrière, j'ai exercé dans un service interentreprises assurant le suivi médical de PME. Dans ces petites et moyennes entreprises, l'aménagement des postes de travail et le reclassement à un autre poste sont beaucoup moins évidents, même si la direction et le management se montrent souvent compréhensifs et coopératifs pour rechercher des solutions de maintien dans l'emploi des personnes handicapées. Des difficultés de reclassement commencent à apparaître dans les entreprises de taille importante qui sous-traitent de plus en plus les activités qui ne relèvent pas du cœur du métier tels que les postes de gardiennage, de nettoyage, de maintenance, de restauration, de jardinage...

[B2]Qui vous prévient en général d'une situation de handicap ?[E2]
Ca peut être un chef d'atelier qui s'aperçoit qu'une personne de son équipe à des difficultés pour tenir son poste de travail. C'est souvent la personne elle-même qui nous signale ses difficultés au moment de sa visite médicale annuelle ou d'une consultation effectuée à sa demande. Cela suppose une relation de confiance qui doit nécessairement s'établir entre le salarié et son médecin du travail qui, rappelons-le, a pour mission prioritaire d'éviter toute altération de la santé des salariés du fait de leur travail. Une telle relation est plus facile à nouer dans les entreprises d'une certaine taille où le médecin du travail est présent en permanence ou régulièrement.

[B2]Quelles relations avez-vous avec des organismes comme l'Agefiph ou Cap Emploi ?[E2]
Pour lire la suite, téléchargez le document

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr