IDF-handicap-éducation-sport

Résumé : Concours de professeur: une candidate hémiplégique obtient 0 en sport

Par , le 

MELUN, 22 avr (AFP)- par Benjamin SPORTOUCH

Une hémiplégique, candidate à un concours de
l'Education nationale, a saisi la justice pour "discrimination" après avoir obtenu un zéro en sport.
Magda Adnani, 28 ans, souffre d'une hémiplégie congénitale. Elle s'est vu attribuer, au concours 2002 de professeur des écoles, la note de 0 sur 20 aux épreuves pratiques de sport.
Elle a saisi en référé mi-avril le tribunal administratif de Melun pour contester cette notation, a-t-elle indiqué à l'AFP.
"C'est une mesure discriminatoire totalement inique. Dans sa lettre à ceux qui aiment l'école, le ministre (Luc Ferry) dit qu'il souhaite favoriser l'intégration à l'école des enfants handicapés. Mais pour les enseignants
handicapés, rien. C'est ridicule", s'agace Mme Adnani, dont le handicap se manifeste essentiellement par un boitement.
La candidate occupe déjà des fonctions au sein de l'Education nationale.
Depuis deux ans et demi, elle bénéficie d'un emploi jeune à un poste de bibliothécaire dans une école primaire à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne).
En 2001, sa hiérarchie lui avait accordé une dérogation pour passer le concours: la commission médicale du rectorat de Créteil (dont dépend la Seine-et-Marne) l'avait alors déclarée "apte aux fonctions d'enseignement" et
lui avait attribué la note de 10/20 aux épreuves pratiques, a expliqué Mme Adnani à l'AFP.
Après un échec dû à d'autres notes insuffisantes, la candidate a tenté à nouveau sa chance en 2002 et attendait la même dérogation pour les épreuves sportives. "On m'a alors dit que c'était une erreur en 2001 et que seules les femmes enceintes pouvaient être dispensées", a dit Mme Adnani.
La candidate passera de nouveau jeudi devant la commission médicale.
"J'étais convaincue que mon cas ne poserait pas de problème. Je me bats aujourd'hui pour tous les candidats handicapés et aptes à enseigner. Il faut profiter de cette année européenne des personnes handicapées pour que les choses changent", a ajouté Mme Adnani.
La jeune femme espère une réponse favorable du tribunal administratif avant les épreuves sportives de juin si elle est admissible. Le tribunal administratif de Melun a indiqué à l'AFP que "la décision devrait être rendue
d'ici la mi-mai".
"Il y a en effet des contradictions dans les textes. J'ai moi-même conseillé par lettre à Mme Adnani de saisir le tribunal administratif", a
expliqué Michel Salines, médiateur académique joint par l'AFP.
Interrogée par l'AFP, l'inspection académique de Seine-et-Marne indique que dans une réponse à la candidate, au mois de janvier, le ministère de
l'Education nationale avait rappelé qu'"une autorisation de dispense n'était accordée qu'aux femmes enceintes et en cas d'accident d'un candidat pendant les épreuves".
"Tout s'est fait dans le respect des règles. En l'espèce, il n'y a aucune forme d'ostracisme. Les textes s'appliquent à tous sans dérogation car nous sommes dans le cadre d'un concours", a expliqué l'inspection académique.

[BB]Réponse quelques heures plus tard[EB]
cliquez sur le lien suivant:
http://www.handica.com/acces_themes/article.php?cat=1.0.0.0&art=745

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches