NON DISCRIMINATION : Bilan en demi-teinte pour l'insertion des handicapés

Résumé : Très hétérogènes, les politiques des pays européens en matière d'emploi des personnes handicapées ont toutes un point commun, selon l'OCDE...

Par , le 

[BI]Très hétérogènes, les politiques des pays européens en matière d'emploi des personnes handicapées ont toutes un point commun, selon l'OCDE[EI] : aucune n'est vraiment efficace. " Les système de prestations élevées découragent le retour à l'emploi des personnes qui ont accès au statut d'invalide ", constate Monika Queisser, administrateur principal de l'OCDE. " Il est très difficile de sortir de ces programmes. Les employeurs et les syndicats doivent s'impliquer davantage pour détecter, en amont, les problèmes de santé des employés, avant qu'ils soient classés dans des programmes uniquement axés sur la compensation financière ". La vaste étude menée dans 20 pays européens par la division des politiques sociales de l'organisation montre que les " best practices " sont rares, les gouvernements comme les entreprises privilégiant l'indemnisation passive au détriment de politiques actives d'insertion. Au sein des grands groupes eux-mêmes, l'harmonisation semble difficile à construire : Ford Espagne emploie 9% de salariés handicapés grâce à une cellule spécialisée dans la gestion des emplois handicapés, alors que ce chiffre est de 6% dans sa filiale allemande, pays dans lequel aucune cellule similaire n'existe... Au sein du groupe Auchan, les pourcentages varient du simple au double : 5% en France, 1% en Espagne, 7% en Italie et zéro en Pologne, les handicapés étant totalement exclus de la vie professionnelle...
Deux directives européennes adoptées en 2000 et transposables en 2003 constituent toutefois un début d'harmonisation : la première en affirmant que le principe de non-discrimination à l'embauche s'applique au handicap, et la deuxième en demandant aux employeurs d'effectuer des " aménagements raisonnables " ( sans coût disproportionné pour l'entreprise) afin d'insérer ou de maintenir dans l'emploi les personnes handicapées. Cette législation ne comprend pas, cependant, d'objectifs contraignants pour les entreprises. Elle leur demande uniquement, en cas de litige, de prouver que l'aménagement d'un poste de travail constitue une charge trop élevée.


Lire la suite de l'article :
http://www.handica.com/acces_themes/article.php?art=904



Véronique Smée

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches