La Française des Jeux parie sur la diversité et le handicap

Résumé : De 2,6 % à 6.55 % de collaborateurs handicapés en 4 ans. La Française des Jeux a reçu, le 13 novembre 2014, le label diversité qui salue l'implication des entreprises qui font le pari de s'enrichir des différences. Et le relèvent !

Par , le 

Réagissez à cet article !

2,6 % de collaborateurs handicapés en 2009 ; 6,55% en 2013 ! La Française des Jeux (FDJ) a fait le pari de la diversité, et ses résultats le prouvent. Selon elle, « mieux vivre ensemble, c'est accepter et même s'enrichir des différences. FDJ s'est donc dotée d'une organisation dont la performance est directement liée au niveau de bien-être et, plus généralement, de qualité de vie au travail. » A ce titre, François Rebsamen, ministre du Travail, vient de lui décerner le label Diversité.

La diversité : une priorité !

Le 13 novembre 2014, la remise officielle de ce label obtenu le 8 février 2013 après une certification AFNOR consacre l'engagement de Responsabilité sociale d'entreprise (RSE) de la FDJ, signataire de la charte de la Diversité. « Je compte poursuivre et renforcer l'engagement de FDJ pour que la cause de la diversité sous toutes ses facettes reste une priorité, a déclaré madame Stéphane Pallez, PDG de l'entreprise depuis octobre 2014 ». Cette politique a également été reconnue par la notation extra financière Vigeo (76/100) qui évalue ses engagements RSE, y compris en matière de diversité.

Un observatoire du bien-être au travail

Ce label englobe les implications en faveur des travailleurs handicapés mais pas seulement… La FDJ s'est donc fixé quatre priorités. Tout d'abord développer l'égalité professionnelle des femmes et des hommes, en mettant l'accent sur la parité à chaque niveau de la hiérarchie. Ensuite améliorer la promotion de la diversité des âges des juniors et des seniors. Puis poursuivre l'accroissement de la part d'emploi direct et indirect de collaborateurs en situation de handicap, en amenant progressivement les filiales du groupe vers ce niveau. Plus globalement, optimiser l'accès à l'emploi de tous, quelles que soient leurs origines, sociales, culturelles ou géographiques. L'Observatoire du bien-être au travail (OBET), grâce à son réseau d'écoute, permet, en cas de nécessité, de détecter d'éventuelles situations de discrimination ou de harcèlement. Présents sur l'ensemble des sites, les collaborateurs membres de l'OBET ont eux-mêmes suivi des formations à l'écoute active.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr