Damien Abad poursuivra son combat pour le réflexe handicap

Résumé : Malgré le refus de sa proposition de loi sur le réflexe handicap, le député UMP Damien Abad ambitionne de poursuivre sa bataille

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !


Malgré le refus de sa proposition de loi sur le réflexe handicap, le député UMP Damien Abad ambitionne de poursuivre sa bataille pour « avancer vers une société plus inclusive et permettre une approche plus transversale du handicap ».

« Ma bataille, c'est de faire intégrer autant que possible les personnes handicapées dans le droit commun et non pas uniquement pour des dispositifs spécifiques ». Quelques jours après l'échec de sa proposition au Parlement, Damien Abad n'en démord pas. Il compte ainsi s'emparer du droit constitutionnel pour arriver à ses fins.

Communiquer plus sur la productivité des TH


Son combat, c'est aussi l'emploi et la formation des personnes handicapées. Pour le député de l'Ain, tout ce battage doit permettre de faire changer les mentalités. « Il faut faire une grande campagne de communication pour démontrer que la productivité d'un TH est la même qu'un travailleur dit normal », avance t-il. Une campagne à l'instar de celle réalisée par le gouvernement pour l'emploi des seniors. « À CV égal, un employeur préfèrera recruter un non handicapé. Or en réalité, embaucher un TH ne génère aucun surcoût pour l'employeur. Au contraire, il entraîne une diminution des coûts car il existe des exonérations de charges sociales. Et certains surcoûts, liés à l'aménagement d'un bureau par exemple, sont pris en charges par l'Agefiph ».

Le taux de chômage des TH (22 %) est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Il est donc temps d'agir. « En période de crise, ce sont les TH les plus touchés. Ce sont eux aussi les moins qualifiés. Il faut donc entreprendre une action en plusieurs points. Tout d'abord, il est nécessaire que les personnes handicapées puissent suivre, autant que possible, un cursus normal à l'école. Placer celles-ci en milieu spécialisé revient à les mettre dès le départ de côté. Ensuite, il faut renforcer les qualifications des personnes handicapées et mettre l'accent sur la formation comme l'alternance et l'apprentissage avec des priorités accordées aux personnes handicapées ».

Benjamin Dusaussoy

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-05-2013 par yvonne ollier :
C'est exactement notre pensée et nos actions à l'association des paralysés de France, Mr Abad, venez nous rejoindre et ensemble luttons !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr