Emploi et handicap : Les mesures entre l'État et Cap emploi

Résumé : Le ministre du travail a signé début février 2015 un nouvel accord pour favoriser l'insertion sur le marché du travail des personnes handicapées. 29 millions débloqués. Mais sans création d'emplois en France, comment y croire ?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

23% de personnes handicapées au chômage, soit deux fois plus que le reste de la population. Sur les 2 millions de personnes de 15 à 64 ans vivant en France métropolitaine qui ont déclaré avoir une reconnaissance administrative de leur handicap, 443 196 sont inscrites comme demandeur d'emploi fin septembre 2014. L'anniversaire des 10 ans de la loi de 2005 est l'occasion de rappeler ce triste bilan. Et, dans une conjoncture économique défavorable, certains jugent que l'emploi des personnes handicapées reste une variable d'ajustement : quand tout va bien, on y pense, et quand tout va mal, même pas en rêve.

Pour les publics fragilisés

Alors que faire pour sortir un public fragilisé de cette spirale infernale ? Le ministre du Travail, François Rebsamen, entend apporter une petite pierre à ce fragile édifice en cosignant, début février 2015, un accord entre l'État, Pôle emploi et Cap emploi, avec le soutien de l'Agefiph et du Fiphfp afin d'apporter une meilleure réponse aux difficultés d'insertion sur le marché du travail que rencontrent les personnes en situation de handicap. Il prend effet à compter du 1er janvier 2015 pour une période de 3 ans allant jusqu'au 31 décembre 2017. La durée de l'accord pourra être modifiée ou prolongée. Un second accord à également été signé entre Pôle emploi et les missions locales à destination d'une autre population éloignée du marché du travail, les jeunes.

Le contenu de cette nouvelle convention

La  convention (lien ci-dessous) entre Pôle et les Cap emploi à destination des travailleurs handicapés entend favoriser l'organisation des dispositifs en leur faveur, et vise à rendre complémentaires les offres de services des deux opérateurs. Les signataires s'engagent à développer un projet en commun afin de faciliter l'accès ou le retour à l'emploi durable des demandeurs d'emploi bénéficiaires de l'obligation d'emploi (DEBOE) mais aussi leur accès à la formation, tout en développant un accompagnement dans la recherche. Elle a également pour objectif d'assurer la continuité des parcours des personnes ayant une DEBOE en facilitant les passerelles entre les différents opérateurs (Pôle emploi, Cap emploi et missions locales). Mais elle aura également pour mission de prospecter les entreprises, de rechercher des offres d'emploi pour les DEBOE et de favoriser la mise en relation des demandeurs d'emploi avec le milieu professionnel.

Une nouvelle offre de services

Pour ce faire, Pôle emploi et Cap emploi s'engagent à construire, au niveau territorial, une offre de service en direction des demandeurs d'emploi bénéficiaires de l'obligation d'emploi (DEBOE) et des employeurs. Elle sera formalisée dans un projet local de coopération qui devra être adapté aux besoins et au projet de chaque personne handicapée mais aussi à celui des entreprises. Ce dispositif vise une égalité d'accès des personnes handicapées aux offres, services, prestations sur tous les territoires, cohérente avec les orientations nationales et régionales qui sont déclinées dans les CPR (Convention de reclassement personnalisée).

Pas d'opportunité sans créations d'emploi

Le concours financier apporté par Pôle emploi, à hauteur de 29,8 millions d'euros prend la forme d'une subvention qu'il versera à l'Agefiph, chargé d'en assurer la gestion. Cette enveloppe peut-elle être considérée comme une compensation aux 58 millions d'euros ponctionnés sur les réserves de l'Agefiph et du Fiphfp fin 2014 pour réduire la charge pour le budget de l'État de l'augmentation des contrats aidés ? « Toutefois, s'exclame la CFE-CGC, s'il n'y a pas de création d'emplois, toutes ces mesures, indispensables pour lutter contre l'exclusion et la précarité, n'auront pour effet que de changer l'ordre de la file d'attente des demandeurs. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-02-2015 par picsou2803 :
A la lecture de l'article paru en référence, je dois dire notamment à Cap Emploi et à l'Agefiph mais aussi à l'Etat et au Pôle Emploi que signé un accord est une chose et le faire respecter en est une autre, notamment en ce qui concerne le droit des personnes reconnues handicapées. Mon cas personnel en est un parfait exemple. Ainsi reconnu, j'étais inscrit à Cap Emploi et aucune de mes demandes d'aide à la réinsertion (agrément, licence ou aide financière à la ré-insertion...) n'ont jamais à ce jour reçu de suites favorables... L'Etat, soit disant, met en place des lois, des mesures etc mais rien n'est respecté par les organismes tels Cap Emploi, Agefiph... Il serait temps que ces lois fassent l'objet d'un réel suivi et que par exemple une Commission de recours indépendante (aucun membre des Cap Emploi, Agefiph dans sa composition) soit créée...

Le 18-02-2015 par kahouette69 :
Bonjour,
Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire précédent. La théorie, c'est bien la pratique c'est mieux ! Rien ne se fait. Les employeurs ne jouent pas le jeu, les organismes sont mous. A quand un bon coup de ménage là-dedans ? Ceux qui ont des emplois stables et pérennes ne peuvent pas comprendre ce que nous vivons....il faudrait les mettre dans nos situations précaires pour qu'ils bougent. Mais chacun veille sur son petit bien-être. Trop d'individualisme dans notre pays, hélas.

Le 19-02-2015 par labrador :
De belles théories mais par la suite quand il s'agit que se soit effectif pour de vrai la bizarrement c'est bien plus compliqué l' obligation d'emploi des TH étant déjà pas respecté alors les théorie c'est bien mes en acte c'est mieux dailleurs je me fait plus dillusions

Le 19-02-2015 par raphael54 :
je suis d'accord avec picsou2803 et ce qui me concerne ils me positionnent sur des offrent qui n'aboutissent jamais ou sont obsolètes, on a l'impression qu'ils temporisent

Le 19-02-2015 par Christian :
C'est très clair : il y'a une indifférence générale à notre précarité. Et beaucoup de "bricolage". On n'est très mal suivi et orienté. Moi-même j'en suis venu à me dire : "Mais quelle différence entre CAP EMPLOI et POLE EMPLOI ? Inscrit à Cap emploi on m'aborde comme à Pole emploi (bien que dans ce dernier cas je m'en sortirai plus facilement car je pourrai poursuivre sans souci mon métier de paysagiste)

Le 19-02-2015 par Marie Noelle30 :
je suis d'accord également avec tous les commentaires précédents, reconnue travailleur handicapée depuis plus de 5 années, je végète de bureau en bureau, de Pole Emploi divers, de prises en charges qui n'aboutissent qu'à me mettre le moral, ma santé et ma détermination dans le "néant" Facile de répondre aux personnes que la conjoncture actuelle, la région en crise etc etc... de plus j'ai ma dernière adolescente qui est déficiente intellectuelle et je ne vois pas comment nous sortir de cette "grave" impasse quand très peu de considération nous est apportée.... lamentable de considérer pour certaines personnes le "handicap" comme une voie de garage ... dommage que les personnes sensées nous apporter un "coup de pouce" se sentent si peu concernées dans ce pays où l'individualisme et l'indifférence semblent être les uniques recours pour des situations très pénibles vécues au quotidien. CAP EMPLOI, POLE EMPLOI ??? et ensuite ??

Le 19-02-2015 par jean59 :
Jamais aucune aide, jamais aucune chance de se faire embaucher, jamais même un peu de politesse ou de compassion. J'ai été exclu de Cap Emploi car on ne pouvait rien pour moi (je suis Ingénieur en Informatique). Quelle honte ! On est ravalé au rang des sans-papiers ou des SDF...

Le 19-02-2015 par sergio :
et oui quand je vois les commentaires je suis dans le même cas rien ne bouge bon pour faire des stages qui coûte cher mais qui ne servent a rien car l on se retrouve toujours dans la même situation je souhaite a tous un bon courage et ne crois en rien de se qui est dit.

Le 19-02-2015 par pichonneau :
Ce n'est qu'une annonce de plus sans la moindre efficacité.
Je suis en recherche depuis pôle emploi n'a pas cessé de me mettredes bâtons dans les roues et cap emploi ne m'a jamais rien proposé !
Je suis sans emploi et sans ressource, ni ARE, ni ASS !

Le 20-02-2015 par Alain :
Bonjour

je réponds à Jean59, si vous etes Ingénieur en informatique, nous sommes une EA spécialisée en Informatique, envoyez nous votre CV
Dans l'attente

Le 20-02-2015 par stéphdu47 :
30 ans de handicap et 30 ans de chômage, qui dit mieux, alors même que j'étais classé TH catégorie C sans aménagement du poste de travail. En vérité, j'ai réussi à travailler 3 ans depuis 1984, mais c'est dû en principal à mes ''coups de gueule'' et ''retournages de bureau'', car RIEN au niveau de pôle emploi ou de quiconque d'autres. Alors moi je dis qu'il n'y a qu'une solution, respecter ce que tout le monde croit, c'est-à-dire le fait que nous, personnes handicapées, puissions bénéficier de la priorité à l'embauche, ce qui est loin d'être le cas puisqu'à ce jour, il est laissé le choix au Patron d'embaucher qui il veut. Et donc dès que la possibilité du choix sera devenue interdite, alors nous serons prioritaire, et monsieur LAPALISSE serait content de me lire puisque prioritaire veut bien dire passer avant tout le monde.

Le 02-03-2015 par Zouzoudulac :
Je viens en rajouter une couche après toutes celles qui ont déjà été mises. J'ai été reconnu TH en 2007. Pôle emploi à refusé de s'occuper de moi et m'a orienté vers Cap emploi. Ce dernier ne m'a pas aidé du tout. Pôle emploi m'a ensuite convoqué à de multiples reprise alors que je ne pouvais me déplacer du fait de mon handicap et du manque de transport. Je ne touchais plus aucune allocation et j'étais menacé d'être radié. Aujourd'hui n'ayant pas d'aah ni aucune aide pour m'aider à retrouver un emploi j'ai juste baissé les bras et ne suis plus inscrit nul part. Pôle emploi à gagné, l'Etat compte un chômeur de moins.

Le 06-03-2015 par thierrygz :
Je vous confirme cette galère dans laquelle nous sommes. Quand nous avons pu être aidés et accompagnés durant notre scolarité en raison de notre handicap quel qu'il soit, et qu'ensuite nous entrons dans le monde du travail, les diplômes ne suffisent pas, il nous faut encore montrer que nous sommes capables. En 6 ans de chômage dans ma carrière professionnelle, aucune proposition de la part de Cap emploi ou l'ANPE.

Le 09-03-2015 par Michautcl :
je rejoins tous les commentaires précédents. Il se trouve qu'avec 14 ans l'expérience en vente, fleuriste et hôtesse de caisse. Refait une formation de Secretaire comptable. 2 ans dans une association en cdd cui cae a 24h, on nous mets en fin contrat et bonjour le pôle emploi, cap emploi et voilà avec 500€ pour vivre. Eh oui il prennent une moyenne des 28 derniers mois pour calculer les indemnités, c'est pas normal cae pour moi les 11 mois passer a l'afpa et renumerer pas asp ne seront pas pris en compte.
Je suis une personne très motivé et envie de m'épanouir et réussir professionnellement mais on nous mets des bâtons dans les roues partout.

Le 13-03-2015 par MIMIALLOH@YAHOO;FR :
je n'ai rien à dire, on me fait balancer à cap emploi à pole emploi et je suis fatiguée. Maintenant je cherche par moi meme

Le 26-03-2015 par cerpolet :
Je suis reconnue TH depuis 1993!pendant tout ce temps, j'ai cumulé les emplois aidés, périodes de chômage et les formations et désillusions , j'ai maintenant 53 ans et toujours pas d'emploi. Avec mon âge, je viens d'ajouter un autre handicap. le couple CAP Emploi/Pôle emploi n'a jamais fonctionné au lieu de travailler ensemble pour renforcer leur efficacité se tirent dans les pattes! les structures comme les CRP centre de rééducation professionnelle proposent des formations obsolètes qi coûtent des fortunes à l'état mais garantissent l'emploi confortables de milliers de personnes; Une refonte en profondeur des mécanismes et structures du handicap s'impose et devient urgent. Qui voudrait s'attaquer à une telle machine? personne. J'ai pensé que la loi sur le handicap de 2005 allait révolutionner cet état de fait mais il n'y a eu aucun suivi, aucun contrôle aucune expertise. La question est doit-on déclarer son handicap quand on recherche du travail?

Le 03-04-2015 par agathe :
Et un travailleur épileptique à la hauteur de la gravité de sa maladie. Ou a -t-il la fonction d'aller et dans quel domaine même avec des diplomes

Le 03-04-2015 par didi :
A vous lire, les fautifs sont les cap emploi, je suis chargée d'insertion pro au sein meme d'un cap emploi, nous n'avons malheureusement pas de baguette magique, nous nous efforcons de faire au mieux en termes d'accomagnement qui se limite aux contraintes et aux exigences des employeurs, alors oui la crise à bon dos mais les offres ne coulent pas à flot, ceci etant dit et fort heureusement nous parvenons à "placer" des personnes en emplois et qui sont reconnaissants ! et je tiens aussi à vous dire que je suis egalement TH et je me cache pas derriere un emploi stable car ceci est faux nous sommes soumis à des conventions nos emplois sont precaires et ce n'est pas pour autant que notre travail est baclé ! bien à vous !

Le 19-04-2015 par terrecapri :
D'acccord pour tout ce qui vient d'être édicté par vous tous.
Au chômage depuis 18 mois, je cumule un double handicap chômage et 55 ans. Des participations à des ateliers qui ne servent à rien sinon à vous faire encore plus prendre conscience de votre inutilité. Des entretiens pour des missions dont je resors dévastée... L'excuse trop qualifiée ( peut être un autre handicap!!)... Une ineptie... Je suis assistante de gestion et broyée par le système de recrutement actuel qui nivelle par le bas

Le 03-09-2015 par nono :
Je ne peux pas me rendre à un rendez-vous de pôle emploi cause de handicap... j'y suis inscrit depuis 2009 et je travaille de temps en temps mais de moins en moins...et aucune allocation.
Je préviens que je ne pourrai pas y aller car ma dernière visite était très difficile...
pôle emploi me jette : un vieux chômeur de moins.
Handicapé et jeté...

Le 03-09-2015 par balza :
Je suis comme vous tous, on me ballade de Cap Emploi à Pole Emploi .Je suis reconnue TH depuis 2013 et suis au chômage problème de dos j'ai 51 ans et je n'ai aucun revenu .J'ai effectué une préparation spécifique orientation professionnelle ,il en est ressorti que je devais faire une formation d'agent d'accueil .Le référent Cap emploi m'a répondu qu'il faudrait d'abord faire un stage ,j'ai envoyé plusieurs CV mais y'a toujours un truc qui cloche !il me semble que je tourne en rond pas de stage pas de formation enfin je crois que je vais abandonner !

Le 28-10-2015 par Niko :
J'ai commencé une formation à afpa depuis 3 semaines. Étant reconnu mdph, mon dossier ASP à était envoyer et viens d'être retourner à l'afpa nous sommes plusieurs dans le même cas. J'avais signer avec les avantages qu'on à en tant qu'handicapés mais l'état decide de ne plus nous aider, en cours de formation. ... Donc en gros soit on retourne au chômage ou on s'en va. Donc ça veux dire qu'on epuise tout notre chômage et installation de mon entreprise impossible. On est censé ne plus être demandeur d'emploi donc plus de chômage et plus de financement ASP. Ils sont en train de pondre un projet de loi rétroactif, je ne sais pas vraiment s'ils ont le droit. Si quelqu'un à des infos. .... Merci

Le 07-11-2015 par alya :
Je suis désespérée. Non seulement Cap Emploi ne sait pas m'aider, mais me menace de mettre fin au suivi. Pôle Emploi, cette machine à radier va me dire que je ne cherche pas activement un emploi. Je leur dois un trop-perçu, comment je vais faire pour rembourser? Je suis handicapée, en invalidité Cat.2, j'ai 59 ans, et pas en bonne forme en ce moment (le moral et le stress se répercutent sur le physique, et ma détermination fond comme neige au soleil. Alors que je n'ai besoin qu'un coup de pouce (réel)

Le 08-11-2015 par Guy :
Ma femme a été déclaré TH depuis plus d'un an, alors qu 'elle est au chômage depuis plus de 3 ans , donc sans ressource. Jamais elle n a été convoquer par le soit disant CAP EMPLOI 93 , il faut dire qu 'elle a 56 ans donc cela ne sert à rien dinvertir dans une vielle.Le message envoyé c est qu'elle crève, d ailleurs à part le 100% lié à sa pathologie , elle ne coute rien à notre belle collectivité. Quand est ce que les citoyens auront un droit de regard sur ses organismes ? Et comment déposer plainte contre ces gens qui ne remplissent pas les missions pour lesquelles ils sont payés ?

Le 26-01-2016 par Jibey :
Je suis handicapé depuis 2012 et ma vie est devenu un véritable enfer. Les portes professionnelles se ferment une à une sous mon nez. J'ai beau avoir une licence, de l'expérience dans un secteur d'activité en croissance (le web), mon statut de Travailleur Handicapé joue clairement contre moi. Je subis de plein fouet l'incompétence et l'ingérence des services de Cap Emploi. Le dernier exemple étant un poste de Community Manager à Montauban que l'on m'offrait depuis Octobre, Cap Emploi est arrivé aux négociations et le poste m'est passé sous le nez. Ils ont attendu un mois avant d'appeler l'entreprise, j'attend leur appel depuis décembre! Ce n'est pas la première fois que je subis de plein fouet leur manque évident de professionnalisme (pour ne pas dire pire). J'ai perdu plusieurs belles opportunités d'emploi grâce à eux, l'instabilité et la précarité de ma situation m'on fait basculer dans la dépression, j'ai perdu ma femme qui n'en pouvait plus de cette vie si peu sûre.

Le 23-04-2016 par sandrine :
Facile de signer des accords et conventions alors que lorsque vous présentez un projet validé par tous les services y compris la CCI et que vous ramenez un devis pour votre formation et on vous le met direct a la poubelle sans même prendre le temps de regarder le projet alors que la personne a effectué seul toutes les démarches puisque le conseiller cap considère que c'est à vous seul de vous débrouiller et qu'au final vous perdez 6 mois puisque votre projet n'est même pas étudié! un scandale de plus du système français payé par nos impôts et cotisations il faut le rappeler. Finalement un travailleurs handicapé m^me si il souhaite monter une société ou travailler n'a que le droit de se retrouver au RSA une fois ses droits aux allocations chomage épuisé.

Le 23-09-2016 par jajardua :
il lia pas un syndicat pour les handicapé ? qui controle la cap emploi si elle respecte te droit ( voir même un avocat du travail )

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr