Service civique : les jeunes handicapés manquent à l'appel

Résumé : 1,2 % de volontaires du Service civique en situation de handicap. Pour faire mieux, les acteurs se mobilisent. Une expérimentation de 18 mois est lancée dans deux régions afin d'encourager leur engagement. Avant une extension nationale ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

Service civique et handicap, c'est possible ? Oui, répond l'agence du Service civique qui entend faciliter l'inclusion des volontaires en situation de handicap. L'universalité est dans notre ADN », assure Yannick Blanc, son président. Le 14 novembre 2018, elle a lancé une démarche pilote en Pays-de-Loire et Loire-Atlantique, en présence de Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse. Une première en France, qui doit durer 18 mois.

Tous les acteurs impliqués

Cette expérimentation, qui part du terrain, fédère de nombreux acteurs (organismes publics, associations…). Elle veut à la fois inciter les jeunes à s'engager et les organismes à proposer davantage de missions pour ce public. Quatre grands chantiers seront mis en œuvre. Tout d'abord communiquer pour mobiliser autour du projet (organisation de réunions d'information, réalisation ou refonte d'outils adaptés, mobilisation des réseaux prescripteurs…). Ensuite, permettre aux jeunes de « Raconter leur expérience d'accueil ». Il s'agira ensuite de restituer les expériences vécues et, enfin, d'évaluer et de transposer la démarche pilote au niveau national. Cette expérimentation doit consulter un « formidable moteur pour entraîner d'autres territoires dans cette dynamique », selon l'Agence.

2,5 % d'ici 2020

« J'ai effectué un Service civique parce que je voulais me sentir utile et faire quelque chose qui me permettait de sortir de mon quotidien, explique Benjamin Boucheron, 29 ans, membre du comité d'experts et personne ressource au sein de la démarche pilote. Le Service civique m'a aidé à mieux me connaître, à avoir confiance en moi et à gagner en autonomie. Cela m'a fait prendre conscience que je pouvais avoir ma place dans le monde professionnel. » Selon lui, c'est un « tremplin ». Il ajoute : « Toute personne en situation de handicap devrait avoir la possibilité de passer par là. ». En 2017, 1 000 jeunes handicapés ont effectué une mission, soit seulement 1,2 % de l'ensemble des volontaires. Un part jugée « trop faible » mais qui augmente pourtant chaque année et a été multipliée par trois entre 2015 et 2017. Un taux de 2,5% est visé d'ici 2020. Pour « Ensemble, partager le pouvoir d'être utile », selon le credo de l'Agence.

Handicap : en pratique

Rappelons que, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, le Service civique a été élargi en 2015 à 30 ans pour ceux en situation de handicap (article en lien ci-dessous). On constate en effet que, du fait de parcours de formation plus longs, 25% de ces derniers ont plus de 25 ans. L'indemnité de 580€ net par mois est cumulable avec l'Allocation adulte handicapé (AAH). Les organismes qui accueillent des personnes handicapées, publics comme privés (structure à but non lucratif), peuvent se voir financer tout ou partie de l'adaptation de leur poste de travail ou bénéficier d'aide humaine ou au transport grâce au soutien des deux fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph et Fiphfp). En outre, il est possible d'aménager la durée hebdomadaire des missions en fonction des situations.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr