Nouvelle campagne du Service civique : et le handicap ?

Résumé : Pour ses 8 ans, le Service civique lance une nouvelle campagne de communication en mars 2018. L'occasion de voir où en est ce dispositif en termes d'accueil des jeunes en situation de handicap.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Dans le but de favoriser l'accès au Service Civique aux jeunes en situation de handicap, une loi promulguée en 2015 leur permet de s'engager entre 16 et 30 ans, contre 25 pour les valides. Depuis sa création, le Service civique a accueilli 270 000 volontaires. Pour renforcer sa popularité et prouver son efficacité, elle a lancé, le 7 mars 2018, une campagne de communication destinée au grand public : #LePouvoirDetreUtile. Quels sont les dispositifs et aménagements mis en place pour les volontaires handicapés ?

Une accessibilité « générique »

« C'est un public auquel nous sommes attentifs », explique son attaché de presse. Un des principes fondamentaux du dispositif consiste à garantir à tous l'accès aux missions proposées, sans distinction entre jeunes dits « valides » et handicapés. Pour ce faire, l'Agence du service civique a voulu une campagne qui met en avant de « vrais » volontaires en mission. Le but étant de montrer de manière authentique toutes les possibilités offertes, y compris pour les jeunes en situation de handicap. La nouvelle campagne se base donc sur le principe « d'accessibilité générique ». En effet, l'Agence explique avoir choisi non pas de mettre en scène le handicap de façon explicite mais de le sous-entendre parce que « c'est une chose qui coule de source pour nous ». Ainsi, Alexandre, 20 ans, atteint du syndrome de la Tourette, volontaire au sein du club sportif ASSM de Saint-Laurent-Du-Var, est l'un des visages de cette campagne. Pour lui, « le Service civique, c'est un renouveau. Voilà, pour moi, le super pouvoir ». Mais en ne voulant pas directement interpeller le public en situation de handicap, le dispositif ne manque-t-il pas l'occasion de montrer à ces jeunes qu'eux aussi peuvent servir l'intérêt général ?

Des actions handicap

En 2017, 706 jeunes handicapés se sont engagés. Depuis la loi de 2015 et l'augmentation de la limite d'âge à 30 ans pour ce public, l'Agence affirme que la part de volontaires handicapés a plus que doublé, passant de 288 à 706. Tout au long de l'année, des actions sont menées en leur faveur. En 2018, le dispositif prévoit une refonte de son site internet afin de le rendre plus accessible, notamment en cas de handicap visuel. Une page « handicap » (lien ci-dessous) est également proposée. On trouve par ailleurs les réponses aux questions les plus fréquentes sur ce thème dans la FAQ (Foire aux questions). En matière de communication, l'Agence intègre des jeunes en situation de handicap dans ses visuels et affiches. L'inclusion de ce public passe également par la sensibilisation des organismes d'accueil et la mise en place d'aides au financement. En effet, chaque volontaire reçoit une indemnité, qui est intégralement cumulable avec l'Allocation adulte handicapé. La durée hebdomadaire des missions peut aussi être revue à la baisse si nécessaire.

Unis Cité, un acteur « hangagé »

L'association Unis Cité est engagée auprès du Service civique depuis sa création. Ces dernières années, elle s'est très fortement impliquée pour rendre les dispositifs plus accessibles aux jeunes porteurs de handicap. Avec 6% de jeunes handicapés parmi ses volontaires l'an dernier, elle souhaite en attirer davantage… Le 7 novembre 2017, le dispositif s'est vu remettre le premier Prix de l'Accessibilité universelle qui récompense des initiatives inclusives. Depuis 2013, l'organisation peut compter sur le soutien de Malakoff Médéric pour financer l'accueil de certains jeunes en situation de handicap et œuvrer à la création de solutions innovantes.

©Service civique


Voir la vidéo #LePouvoirDetreUtile

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Assan Haidara, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr